La reine Elizabeth II a ouvert la session parlementaire

La reine de Grande-Bretagne Elizabeth II a ouvert officiellement la session du Parlement à Londres en dévoilant le programme du gouvernement à la Chambre des Lords ce mercredi.

04 juin 2014, 14:55
epa04238970 Britain's Queen Elizabeth II makes her way by royal carriage along The Mall for her State Opening of Parliament Speech in London, Britain, 04 June 2014.  EPA/ANDY RAIN

L’ouverture de la session parlementaire est un concours annuel de faste et de politique centré sur la parole de la reine. Le programme législatif est rédigé par le gouvernement mais lu par le monarque devant une foule de législateurs, les pairs en cape d’hermine et robes de cérémonie et des fonctionnaires en costumes lumineux évoquant les siècles passés.

Des milliers de touristes se sont amassés le long des rues à proximité du Parlement pour assister au défilé des voitures dans l’espoir d’apercevoir la main gantée de la reine saluant la foule.

Le dernier discours du gouvernement au pouvoir

Ce discours marque la dernière occasion pour le gouvernement dirigé par les conservateurs de David Cameron de proposer des idées nouvelles pour l’élection de 2015. Au programme: des changements dans les régimes de retraite, plus de propositions de lois destinées à protéger les personnes les plus défavorisées mais aussi une initiative pour faire payer les sacs de supermarché.

La reine a fait le déplacement entre Buckingham Palace et le Parlement dans le nouveau carrosse du jubilé de diamant, fabriqué en Australie et nécessitant trois palefreniers et six chevaux.

Une reine qui n’abdiquera pas

Selon l’expert historique britannique Hugo Vickers, la reine n’abdiquera pas comme son homologue espagnol Juan Carlos. "L’abdication a poussé son père sur le trône, déclare-t-il, donc ce mot est très impopulaire au sein de la maison de la reine."

La reine a fait le serment de servir son pays et selon M. Vickers, elle ne rompra pas sa promesse et si elle est en incapacité de régner, elle pourra toujours avoir une régence comme le roi George III l’a déjà fait.

La reine a une famille pour la soutenir. Si elle ne veut pas faire de longs voyages, elle peut demander à son fils ou petit-fils de le faire pour elle.