Réservé aux abonnés

La pression s'accentue sur Kadhafi avec un mandat d'arrêt international

La Cour pénale internationale de La Haye poursuit le dictateur libyen, son fils Seïf et son beau-frère pour crimes contre l'humanité dans la répression de la rébellion.

28 juin 2011, 05:01

Attendue, la décision de la Cour pénale internationale (CPI), hier, n'en rajoute pas moins à la pression, militaire et politique, qui pèse déjà sur les épaules de Mouammar Kadhafi. Les juges de La Haye ont décidé de lancer un mandat d'arrêt contre le dirigeant libyen et deux de ses proches, son fils préféré, Seïf al-Islam, 39 ans, "premier ministre de facto" et son beau-frère et véritable "bras droit", Abdallah al-Senoussi, 62 ans, le redouté patron des services de renseignements.

"Il y a des motifs raisonnables de croire que Kadhafi, en coordination avec son cercle rapproché, a conçu et orche...