La police des finances italienne fait la chasse aux faux pauvres

Faux invalides, faux entrepreneurs, faux pauvres: la Garde des Finances italienne traque les fraudeurs au fisc.

23 août 2013, 15:11
Enrico Letta a réussi un pari difficile: former un nouveau gouvernement pour l'Italie.

La police du fisc italienne a annoncé vendredi avoir découvert au cours des huit derniers mois 3160 faux pauvres et faux invalides ayant perçu frauduleusement 1 milliard d'euros d'aides publiques. La Garde des Finances a intensifié ses contrôles en 2013, identifiant au total 2,5 milliards d'euros de fraudes et gaspillages de ressources publiques.

Grâce à de fausses déclarations de revenus, les fraudeurs parviennent à se faire exempter de frais médicaux, de taxes universitaires, à percevoir des "chèques famille" ou des bons pour les livres scolaires et la cantine, sans y avoir droit.

En parallèle de ces pratiques très répandues, il existe aussi des systèmes de fraude "très sophistiqués", selon la police du fisc.

Faux entrepreneurs

Elle a par exemple démasqué de faux entrepreneurs à Catanzaro (Calabre) qui avaient touché 5 millions d'euros d'aides publiques et de fonds européens pour un projet environnemental qui n'a jamais vu le jour.

A Raguse (Sicile) a été démantelé un réseau de 114 faux invalides qui obtenaient de faux certificats médicaux des mains de 74 médecins complices.

Depuis le début 2013, sur 2,5 milliards de fraudes identifiées, la Garde des Finances a récupéré environ 200 millions d'euros aux fraudeurs, soit 40% de plus que l'année précédente, et bloqué plus de 450 millions de versements indus.