Réservé aux abonnés

La pointe d’arrogance en trop

Hier, les critiques ont fusé au Conseil national lors du débat urgent sur le scandale de CarPostal. Pas de quoi ébranler la ministre de tutelle, qui ne se remet pas en question.

15 mars 2018, 00:01
DATA_ART_5228831

«T’inquiète, c’est nous qu’on s’occupe.» C’est par cette petite boutade qu’un collègue image «l’amicale PDC» (filz en allemand) qui régnerait dans son canton. Ou, en d’autres termes, comment le parti traditionnellement majoritaire rassurerait gentiment le citoyen lambda – «fais-nous confiance, on ne t’oublie pas» – pour, dans le même temps, s’arroger pouvoirs politique et économique.

Ce reproche ne peut être, raisonnablement, adressé à Doris Leuthard. Ce n’est pas par hasard que la conseillère fédérale démocrate-chrétienne jouit de l’estime d’une grande partie de la classe politique et arrive r...