Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La mort, vingt mille lieues sous les mers

Une défaillance du sous-marin «Nerpa» a été fatal à au moins vingt personnes au large du Japon. Ce drame rappelle celui du submersible «Koursk».

10 nov. 2008, 05:01

Un accident samedi à bord d'un sous-marin russe à propulsion nucléaire a fait au 20 morts et 21 blessés en mer du Japon, a annoncé hier la Marine russe. Le drame, le plus meurtrier depuis la catastrophe du «Koursk» en 2000, est dû selon les autorités à la défaillance du système anti-incendie, qui a provoqué la diffusion de fréon, gaz refroidissant mais toxique.

Selon un porte-parole de la Marine, le capitaine Igor Dygalo, le sous-marin qui n'a pas été endommagé et dont la partie nucléaire n'a pas été touchée a rejoint sa base sur la côte pacifique russe par ses propres moyens. Le bâtiment est rentré à son port de Bolchoï Kamen, près de Vladivostok (Extrême-Orient russe), selon la télévision d'Etat Rossiya.

La Marine n'a pas divulgué le nom du sous-marin. Mais selon des responsables du chantier naval où il a été construit, cités par les agences de presse russes,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias