Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La guerre du rocher est relancée

06 août 2013, 00:01
data_art_1733381.jpg

GIBRALTAR Madrid multiplie les mesures de rétorsion contre l'enclave britannique.

Des blocs de béton provoquent la crispation des Espagnols, des Britanniques et des 30 000 habitants locaux autour d'un territoire de moins de sept kilomètres carrés: Gibraltar. Madrid parle de "fin de la récréation", Londres menace de prendre "toutes les mesures possibles" et les autorités de la presqu'île dénoncent des "réminiscences du régime fasciste de Franco". L'enclave du Royaume-Uni à l'extrême sud de l'Espagne, serpent de mer des relations entre les deux pays depuis sa cession, en 1713, connaît depuis une semaine une surenchère de déclarations patriotiques, de bombements de torse et de coups de menton.

A l'origine, la décision du gouvernement local de jeter à la mer 70 blocs de béton hérissés de piques. Il s'agit, dit Gibraltar, de créer un récif artificiel pour empêcher le chalutage et attirer les poissons. La technique a d'ailleurs été utilisée par les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias