Réservé aux abonnés

La Gambie dénonce le «silence» de Suu Kyi

Le sort de la minorité rohingya toujours en question.

13 déc. 2019, 00:01
DATA_ART_6414640

La Gambie a dénoncé, hier, devant la Cour internationale de justice (CIJ), le «silence» d’Aung San Suu Kyi sur le sort de la minorité musulmane rohingya. Elle s’exprimait au lendemain du rejet, par la dirigeante birmane, d’accusations de génocide.

La Gambie, soutenue par les 57 Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique, accuse la Birmanie d’avoir violé la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide et demande à la CIJ d’ordonner des mesures d’urgence pour protéger les Rohingyas. «Votre silence a dit bien plus que vos paroles», a déclaré un des avocats d...