Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 11

La Galice fait bande à part

Une Espagne verte sans corrida ni flamenco.

17 oct. 2014, 00:01
data_art_2674561.jpg

Etrange territoire que ce morceau d'Espagne accroché à la façade nord-ouest de la péninsule Ibérique. On y traverse des forêts d'eucalyptus, des vignobles où le raisin mûrit souvent sur treille, des plages dont la froidure atlantique pourrait bien décourager les plus frileux, mais on y boit aussi la brûlante queimada, eau-de-vie chauffée avec du sucre, des grains de café et du citron. On y exhume d'antiques castros, on y escalade de médiévales fortifications ou les beffrois d'innombrables églises et cathédrales. La plus vénérée reste sans doute celle de Santiago, terminus du pèlerinage vers Saint-Jacques, ce fameux Camino francés dont l'importance justifiera un reportage à part, centré sur Compostelle.

"Quand on jette une bouteille à la mer en Galice, on la retrouve en Bretagne" , affirme un proverbe local. De fait, le phare dominant le fameux cap Finisterre - au point le plus occidental d'Europe - peut même contempler sur place...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias