La France va interdire l'importation de porc américain et Japonais

Afin de se prémunir d'une contamination par un virus qui ravage les élevages outre-Atlantique, la France va interdire l'importation de porc Américain, Canadien, Mexicain et Japonais.

02 mai 2014, 18:50
La France va interdire les importations de porcs vivants et de produits à base de porc en provenance des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et du Japon.

La France va interdire les importations de porcs vivants et de produits à base de porc en provenance des Etats-Unis, du Canada, du Mexique et du Japon, a-t-on appris vendredi au ministère de l'Agriculture. Il s'agit de se prémunir d'une contamination par un virus qui ravage les élevages outre-Atlantique.

Sont interdits les porcs vivants, les semences et le sperme de porc - des produits que la France importe peu en provenance de ces pays - ainsi que les sous-produits à base de viande de porc comme l'alimentation animale, principalement du Canada, a précisé Jean-Luc Angot, directeur général adjoint de Direction générale de l'alimentation (DGAL) et chef des services vétérinaires.

La France veut éviter que le virus de la diarrhée épidémique porcine (PED) qui a tué quelque 7 millions de porcelets aux Etats-Unis en près d'un an et fait grimper les prix du porc à des records ne frappe un secteur déjà fragile, a-t-il expliqué, soulignant: "Quand on voit les chiffres, il y a de quoi être inquiet. Il y a peu de maladies qui ont une si forte mortalité à une si grande échelle".

Seule en Europe

Si la Chine et le Japon ont déjà imposé des restrictions contre les importations de porc américain, la France est le seul pays de l'Union européenne à les interdire.

Elle avait proposé l'adoption d'un embargo européen lors d'une réunion entre la Commission européenne et des experts le mois dernier mais, malgré l'intérêt de grands producteurs de porc comme les Pays-Bas, le Danemark ou l'Allemagne, la Commission a refusé cette initiative, a déclaré Jean-Luc Angot, qui espère encore qu'un accord pourra être trouvé.

Porcelets de moins de dix jours

La diarrhée épidémique porcine, qui tue principalement les porcelets de moins de 10 jours, se propage par contact direct mais aussi via l'alimentation animale.

Des restes de porcs adultes infectés, tels que du sang séché, peuvent être incorporés dans l'alimentation animale pour porcins, transmettant ainsi le virus.

Suivi en Suisse

En Suisse, "il n’y a actuellement pas encore de besoins d’intervention particuliers" a souligné vendredi à l'ats Nathalie Rochat, porte-parole de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Elle a précisé que l'Office et sa division de détection précoce continuaient à suivre "l’évolution de la situation".