Réservé aux abonnés

La crise migratoire fissure Schengen

Les ministres de l'Intérieur de l'Union européenne se sont penchés sur le contrôle effectif des frontières extérieures.
15 sept. 2015, 10:56
data_art_3380643.jpg

BRUXELLES

Jean-Jacques Mével

La fusée de détresse tirée par l'Allemagne est loin d'avoir ressoudé l'équipage européen, mais elle force déjà le navire à changer de cap. L'Union européenne s'est décidée, hier, à traiter le problème des réfugiés en amont: faire un tri systématique entre migrants et demandeurs d'asile dès qu'ils mettent le pied sur le Vieux Continent - en Grèce surtout -, plutôt que se déchirer sur la répartition future d'un contingent de réfugiés à chaque heure plus déconnecté de la réalité.

Six jours après que Jean-Claude Juncker a demandé à 25 des 28 pays de l'UE d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois