La Chine bafoue un accord de l'ONU sur les tigres

En autorisant la vente de peaux et de parties de tigres élevés en captivité, la Chine bafoue une résolution des Nations unies qu'elle avait pourtant ratifiée.

26 févr. 2013, 06:43
En autorisant la vente de peaux et de parties de tigres élevés en captivité, la Chine bafoue une résolution des Nations unies qu'elle a pourtant signée.

La Chine autorise la vente de peaux et de parties de corps de tigres élevés en captivité. Cela malgré une résolution des Nations unies qu'elle a ratifiée et qui appelle à interdire ce type de commerce, a déclaré mardi l'Agence d'investigation pour l'environnement (EIA) basée à Londres.

L'EIA a affirmé avoir découvert un commerce légal de produits issus de tigres élevés en captivité, destinés à la décoration de luxe. Cela va, selon elle, encourager le braconnage de félins sauvages.

L'association a également constaté que des négociants utilisent une réglementation parallèle du gouvernement pour légaliser des vins "tonifiants" élaborés à partir d'ossement de tigres élevés en captivité, en infraction avec un décret du conseil d'état chinois de 1993.

La Chine a signé la Convention internationale sur les espèces en voie d'extinction (CITES) qui interdit le commerce international de produits ou ses dérivés, issus de tigres.