Réservé aux abonnés

La Catalogne frappée au portefeuille

Madrid encourage les entreprises à quitter une région qui pourrait faire sécession mardi prochain. Par ailleurs, la Suisse a proposé sa médiation dans la crise.

06 oct. 2017, 23:57
/ Màj. le 07 oct. 2017 à 00:01
epa06246133 (L-R) European, Catalan, and Spanish flags wave outside the Caixabank headquarters in Barcelona, Spain, 05 October 2017. Catalan saving bank La Caixa-owned financial services company Caixabank announced 05 October 2017 that the entity 'will take the necessary decisions at the right time, to prevail the interests of clients, shareholders and employees'. On the other hand, Bank Sabadell officially announced to the Spanish National Securities Market Commission (CNMV), 05 October 2017, that the bank will meet later in the day to study the possibility of changing its domicile, currently in Catalonia, in the case the regional Government makes a unilateral declaration of independence. If so, the bank could change the entity's domicile to Madrid or Alicante to guarantee the supervision of the European Central Bank (ECB).  EPA/ENRIC FONTCUBERTA SPAIN CATALONIA BANKING

La déclaration d’indépendance de la Catalogne, si elle a lieu, attendra 24 heures. Après la suspension par la Cour constitutionnelle de la séance plénière du Parlement régional prévue lundi prochain, le président catalan, l’indépendantiste Carles Puigdemont, a demandé à s’exprimer devant cette même assemblée mardi prochain. Alors que la séance de lundi s’inscrivait dans le cadre de la loi sur le référendum, elle-même suspendue par la Cour, la comparution de Puigdemont suit le règlement ordinaire, toujours en vigueur, du Parlement catalan. Nul ne connaît le déroulement de la journée de mardi.

D...