L'US Navy fait un pas de géant dans la guerre des drones

En réussissant le premier appontage de drone sans pilote, l'US Navy s'offre une première historique mais démontre par la même sa supériorité dans la course à la robotisation des armées. Un parfum de "Terminator" souffle dans le ciel étasunien.

11 juil. 2013, 16:17
130710-n-mu440-126_1

L’US Navy a réussi mercredi un coup de maître. En faisant apponter l’un de ses drones expérimentaux sur le porte-avions USS George HW Bush, qui croise au large des côtes de Virginie, elle s’est fait l’auteure d’une première. Et ce, 102 ans après l’appontage réalisé par Eugene Ely, déjà auteur en 1910 du premier décollage à partir d’un bateau.

Cette fois-ci c’est sans pilote et «sans» contrôle humain que cette performance a été réalisée. Un succès technologique et stratégique pour les Etats-Unis. Le développement des appareils sans pilote doit permettre, à terme, à l’armée américaine de se passer, ou du moins de limiter le rôle de ses bases au sol pour ses opérations impliquant des drones. Et du même coup d’être dispensée de négocier avec les pays alliés pour l’utilisation de leurs bases. De quoi accroître encore le rayon d’action de ses drones.

Article complet à lire dans votre quotidien vendredi.

La vidéo de l'appontage.