L'Ukraine et les séparatistes s'accusent mutuellement du non-respect de la trêve

La trêve à peine signée à Minsk vendredi, que des dirigeants séparatistes pro-russe de Donetsk ont accusé les Ukrainiens d'avoir rompu le cessez-le-feu. Kiev répond aux accusations que les séparatistes avaient tiré sur des positions ukrainiennes.

06 sept. 2014, 12:18
Des dirigeants séparatistes de Donetsk, fief rebelle de l'est de l'Ukraine, ont accusé samedi les forces gouvernementales d'avoir violé le cessez-le-feu quelques heures après son entrée en vigueur la veille. Kiev a répondu à ces accusations en affirmant que les séparatistes avaient tiré sur les positions gouvernementales.

Des dirigeants séparatistes de Donetsk, fief rebelle de l'est de l'Ukraine, ont accusé samedi les forces gouvernementales d'avoir violé le cessez-le-feu quelques heures après son entrée en vigueur la veille. Kiev a répondu à ces accusations en affirmant que les séparatistes avaient tiré sur les positions gouvernementales.

"Hier (vendredi) à 21h00, il y a eu plusieurs tirs de roquettes à la périphérie de Donetsk, ainsi qu'un convoi d'armes lourdes qui venait de Zaporijjia", une région voisine de celle de Donetsk, a déclaré à l'AFP Vladimir Makovitch, un responsable du Parlement séparatiste.

"C'est peut-être une provocation ou un test de nos nerfs. Nous allons faire de notre mieux pour respecter le cessez-le-feu mais s'il y a des provocations de leur part, nous leur répondrons immédiatement", a ajouté M. Makovitch.

Le Premier ministre de la république séparatiste autoproclamé de Donetsk (DNR), Alexandre Zakhartchenko, a quant à lui affirmé que les forces ukrainiennes avaient tiré à deux reprises sur le village d'Amvrossiïvka, situé à quelque 80 km de Donetsk. "Il est prématuré de parler d'un cessez-le-feu total", a-t-il souligné, cité par l'agence de presse publique russe Ria Novosti.

Réplique

Les autorités ukrainiennes ont répliqué par des accusations analogues. "Il y a eu vendredi 28 tirs contre les positions des forces ukrainiennes, dont dix après l'entrée en vigueur du régime de cessez-le-feu", a déclaré le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko au cours d'un point de presse.

Kiev et les rebelles prorusses ont signé vendredi à Minsk un cessez-le-feu destiné à mettre un terme à un conflit de près de cinq mois dans l'Est qui a fait 2600 morts et un demi-million de réfugiés et déplacés.