Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L'UE divisée sur le partage du fardeau des migrants

La Suisse se montre volontariste, d'autres Etats membres de l'espace Schengen sont plus réticents. Provisoirement?

17 juin 2015, 00:01
data_art_3205236.jpg

Tanguy Verhoosel

Les ministres de l'Intérieur de la zone Schengen ont étalé, hier, de profondes divergences sur les propositions de la Commission européenne visant à établir une clé de répartition de 40 000 demandeurs d'asile arrivés en Italie et en Grèce, ainsi que de 28 000 réfugiés syriens parqués dans des camps autour de leur pays. Un compromis pourrait toutefois être trouvé d'ici au 1er septembre.

Réunis à Luxembourg, en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, les Vingt-Six ont réaffirmé leur volonté de faire preuve de "solidarité" afin de soulager les maux des migrants et des Etats qui représentent leur porte d'entrée dans l'UE. Des paroles aux gestes, il y a toutefois un fossé que de nombreux pays de l'UE refusent de franchir, pour le moment en tout cas - le dossier atterrira le 25 juin sur la table des chefs d'Etat ou de gouvernement de l'UE.

Tensions franco-italiennes...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias