L'ours Knut est mort d'une forme rare d'inflammation du cerveau

Le mystère entourant la maladie de l'ours polaire Knut, mort en 2011 à Berlin, est enfin résolu.
08 sept. 2015, 17:02
epa03163721 Polar bear cub Anori explores the open-air enclosure with his mother Vilma at the zoo in Wuppertal, Germany, 29 March 2012. Anori was born on 04 January 2012 and stayed in a closed enclosure with his mother for the past two months. Anori has the same father as polar bear Knut, who died in 2011.  EPA/MARIUS BECKER

L'ours polaire Knut, vedette planétaire du zoo de Berlin, est mort d'une forme rare d'inflammation du cerveau. Une affection qui jusqu'à maintenant n'avait été diagnostiquée que chez l'être humain, selon une étude publiée dans Scientific Reports de la revue Nature.

L'animal, mort en 2011 sous les yeux des visiteurs, souffrait d'une encéphalite à anticorps anti-récepteur du NMDA, une forme non infectieuse et auto-immune. Son autopsie avait révélé, peu après sa mort, qu'il souffrait d'une "encéphalite d'origine inconnue".

Des chercheurs allemands ont depuis repris en main le cas Knut et ont mis en évidence des concentrations élevées d'anticorps dans les cellules nerveuses du liquide céphalo-rachidien de Knut, révélateur de la maladie.

"Ces maladies auto-immunes ont été découvertes en 2007 chez les humains et ne sont pas largement connues", explique Harald Prüss, du centre allemand pour les maladies neurodégénératives(DZNE). "Le système immunitaire de l'organisme réagit de manière excessive et produit des anticorps qui endommagent les cellules nerveuses".

Star au destin tragique

Premier ours polaire à naître en captivité depuis 30 ans au zoo de Berlin, Knut avait acquis son statut de star internationale quelques jours après sa naissance quand le monde avait découvert les photos d'une petite boule de poils blancs.

Son destin tragique, marqué par la mort de son frère jumeau, l'abandon par sa mère et la mort de son soigneur, avait fait chavirer le coeur de millions de gens. Des peluches, des chansons, un film et des gadgets avaient été commercialisés.