L'Autriche sera le premier pays de l'espace Schengen à construire une barrière sur sa frontière

Une clôture de 2,2 m de haut sur 3,7 kilomètres entre l'Autriche et la Slovénie. Un obstacle construit par l'Autriche, le premier pays de l'espace Schengen à utiliser ces moyens conséquents pour tenter de freiner l'afflux de réfugiés à la frontière avec la Slovénie.

13 nov. 2015, 17:29
Comme de nombreux pays européens, l'Autriche est débordée par l'afflux de migrants.

L'Autriche a annoncé à son tour vendredi la construction d'une clôture sur une section de sa frontière avec la Slovénie. C'est une première au sein de l'espace Schengen de plus en plus déstabilisé par la crise des migrants.

Constituée d'un grillage simple de 2,2 m de haut, cette clôture courra sur un total de 3,7 km de part et d'autre du poste-frontière de Spielfeld (sud), par où transite la quasi-totalité du flux de migrants. L'Autriche mène même des préparatifs afin d'être en mesure d'ériger dans un délai de 48h une clôture de 25 km le long de sa frontière avec la Slovénie en cas de nécessité.

"Il s'agit de garantir un passage organisé à ce poste et pas d'une fermeture de la frontière", a souligné devant la presse le ministre social-démocrate Josef Ostermayer. Le gouvernement autrichien a assuré que l'Union européenne (UE) avait été informée de cette mesure et que le dispositif serait "rapidement démontable".

Vienne envisage un "couloir de sécurité" fermé sur le territoire slovène et un renforcement des patrouilles des forces de sécurité slovènes à l'extérieur de ce périmètre. Cette clôture, dont la pose doit débuter dans deux semaines, n'en constitue pas moins une première entre deux pays de l'espace Schengen de libre circulation.