L'Australie se prépare à demander son adhésion officielle à l'Otan

L'adhésion de l'Australie à l'Otan n'est plus qu'une question de temps. Au moment où le pays joue un rôle de plus en plus important dans différentes crises, il s'apprête à faire sa demande officielle.

02 sept. 2014, 08:50
"Mercredi, le ministre de la Défense et moi-même allons nous rendre au Pays de Galles pour participer au sommet de l'Otan et je peux confirmer que l'Australie va accepter l'invitation officielle à devenir un partenaire" du plan d'action pour l'adhésion, a déclaré mardi Julie Bishop (photo).

L'Australie va officiellement demander son entrée au sein de l'Otan au moment où le pays assume un rôle de plus en plus important dans différentes crises (Irak, Syrie, Ukraine), a indiqué mardi sa ministre des Affaires étrangères. Récemment, l'Australie a mis en avant une approche plus volontariste en matière de politique étrangère.

Bien que ne faisant pas partie de l'Alliance atlantique, l'Australie est intervenue auprès des alliés en Irak et en Afghanistan, a rappelé la cheffe de la diplomatie australienne, Julie Bishop. De son côté, le Premier ministre australien Tony Abbott doit accueillir le prochain sommet du G20 en novembre, alors que le contexte international ne cesse de se dégrader.

"Demain (mercredi), le ministre de la Défense et moi-même allons nous rendre au Pays de Galles pour participer au sommet de l'Otan et je peux confirmer que l'Australie va accepter l'invitation officielle à devenir ce que l'on appelle un partenaire" du plan d'action pour l'adhésion, a déclaré mardi Julie Bishop.

Ce programme est destiné à offrir aux Etats non membres un accès au programme des opérations militaires et une présence au sein des organes de direction de l'Otan.

L'Australie a par ailleurs annoncé lundi une nouvelle série de sanctions contre la Russie accusée par Tony Abbott de "tyranniser" l'Ukraine.