L'assistance aux migrants se chiffre à huit milliards de dollars par an

Le coût de l'assistance aux migrants a atteint huit milliards de dollars en 2010, selon le rapport sur les catastrophes dans le monde, publié mardi à Genève. Ce montant ne suffit pas à couvrir les besoins réels.

16 oct. 2012, 13:00
camp_turquie

La communauté internationale a contribué à l'assistance aux migrants forcés hauteur de huit milliards de dollars en 2010, selon le rapport sur les catastrophes dans le monde, publié mardi à Genève.

Ce montant représente 6% de l'aide au développement des pays de l'OCDE.
 
La Suisse figurait en 2010 au 8e rang des pays finançant l'assistance aux réfugiés et déplacés, selon l'étude.
 
Les Etats-Unis sont de loin le plus gros contributeur, devant la Suède, le Canada, la Norvège, la Commission européenne, la France et les Pays-Bas.
 
Le Japon occupe le 9e rang devant le Danemark.
 
Le rapport souligne que les montants déboursés pour les migrants forcés sont loin de couvrir les besoins.
 
Les deux milliards de contributions volontaires récoltés par le HCR en 2011 couvraient seulement 55% de ses besoins. Les difficultés économiques de plusieurs pays donateurs poussent à réduire les budgets, avertit le rapport.
 
Palestiniens en tête
 
En 2010, les territoires palestiniens ont reçu le plus de fonds destinés aux réfugiés et déplacés (508 millions de dollars).
 
Le Pakistan est en 2e position (393 millions), devant l'Afghanistan (273 millions), le Soudan (234 millions), la Jordanie (171 millions), le Sri Lanka (141 millions), la Colombie (127 millions).
 
Sur la période 2006-2010, les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie ont reçu le plus d'aide (2,4 milliards), devant les Soudanais (1,5 milliard), les Pakistanais (un milliard), les Irakiens (792 millions) et les Afghans (746 millions).
 
Les organisations multilatérales (HCR, UNRWA, OIM) ont bénéficié entre 2006 et 2010 en moyenne de 68% des fonds destinés aux migrants forcés.
 
Les ONG ont en recueilli 11%, le Mouvement de la Croix-Rouge 9%.