L'article anglais qui met Paris furax

Un article publié par un journaliste anglais créé la polémique entre la France et la Grande-Bretagne. Paris s'est fendu d'un courrier de réponse. L'Angleterre ricane.

16 janv. 2014, 13:08
L'image de la puissance économique française s'écorne.

Les relations entre la France et sa voisine outre-Manche ont toujours été compliquées. Il suffit de peu pour mettre le feu aux poudres. Le rédacteur en chef de City AM, revue économique londonienne, a publié le 7 janvier un article intitulé “L'échec de l’expérience socialiste française tourne à la tragédie“. Deux jours plus tard, l’Ambassade de France, furax, a publié sa réponse. Loin de calmer la polémique, celle-ci alimente encore plus les réactions anglo-saxonnes.

“L'échec de l’expérience socialiste”

“La France reste la France. C’est pour cela que ce merveilleux pays (...) est encore un peu plus voué à l’échec cette année”. Allister Heath n'y va pas de main morte. “Gestion catastrophique”, “pays autoritaire”, niveau de taxe horriblement élevé”, “règlementations folles”, inefficacité du service public”, ”haine du capitalisme, du succès et du travail”: dans son article de plus d’une page, le journaliste énonce les lacunes de sa voisine. Et ça fait mal…

Vexée, l'ambassade de France répond

L’article n’a pas plu du tout à Paris qui s’est fendu d’un courrier de réponse. “L’article d’Allister Heath est un mélange de préjugés et d’erreurs”. “Il constitue une erreur d’interprétation de la situation - La France reste la 5e puissance économique mondiale – et du sérieux de la politique du gouvernement pour réformer le pays”. L’ambassade a publié en ligne une réponse en dix points, soutenant que les prévisions de croissance ne sont pas si mauvaises, que la réforme est en marche et que la France est bien placée dans bon nombre de classements mondiaux.

Les Anglais pas calmés

La réponse française n’a pas calmé les Anglais. Bien au contraire. Des dizaines de commentaires ont été postés dans l’article et sur les réseaux sociaux et de nombreuses réactions ont été diffusées par les médias. Le ministre britannique de la santé, Jeremy Hunt a déploré le “langage peu diplomatique du courrier”, un député conservateur y voit la démonstration du “sentiment d’insécurité gaulois, pour ne citer qu’eux. Le journaliste en question s’est déclaré “dubitatif” sur Twitter et a écrit un nouveau billet mercredi affirmant : “Je veux le succès de la France et de ses habitants (…) C’est un pays magnifique mais il a dramatiquement besoin d’un virage intellectuel”.