L'ambassade de France à Tripoli cible d'un attentat

Un attentat a frappé l'ambassade de France à Tripoli (Libye) mardi matin. L'attaque aurait fait deux blessés, dont un grave, et de nombreux dégâts matériels.

23 avr. 2013, 08:39
169593515

L'ambassade de France à Tripoli, en Libye, a été la cible d'une attaque mardi matin, a dit un responsable de l'ambassade. Deux gardes affectés à la sécurité du bâtiment ont été blessés, dont un grièvement. Une source de sécurité libyenne a affirmé que l'explosion était due à une voiture piégée.

Selon un correspondant de l'AFP sur place, le bâtiment abritant les locaux de la chancellerie a été fortement endommagé et une partie du mur d'enceinte a été détruite. Deux voitures garées devant l'ambassade étaient complètement calcinées. L'explosion s'est produite à 07 heures.
 
L'ambassade est installée dans une villa à deux étages située au coin d'une rue du quartier résidentiel de Gargaresh. "On a entendu une forte détonation à 07h00. C'était une très grave erreur d'installer l'ambassade de France dans notre quartier", a déclaré l'un des voisins accourus sur les lieux.
 
Paris condamne
 
"En liaison avec les autorités libyennes, les services de l'Etat mettront tout en oeuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés", a indiqué le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans un communiqué.

"J'exprime aux agents français blessés mes souhaits de rétablissement, ma solidarité et ma profonde sympathie", conclut M. Fabius, sans donner de précisions sur la manière dont l'attentat a été commis.

Selon une source de sécurité libyenne, l'ambassade française été visée par une voiture piégée. L'explosion a fortement endommagé le bâtiment, selon une source française sur place.

Raids aériens franco-britanniques

En 2011, la France dirigée par Nicolas Sarkozy avait, avec la Grande-Bretagne, conduit une coalition, qui a mené des raids aériens contre les forces du régime de Mouammar Kadhafi pour aider la rébellion au sol. L'opération avait permis de venir à bout du régime de Mouammar Kadhafi tué en octobre 2011 à l'issue d'un conflit de huit mois.

Mais depuis sa chute, l'insécurité est persistante dans le pays, particulièrement dans la région de Benghazi (est) frappée par des attentats et et assassinats ayant conduit les Occidentaux à évacuer la ville. Un attentat contre le consulat américain à Benghazi en septembre 2012 a tué l'ambassadeur et trois autres Américains.