L'alcool responsable d'un quart des 30'000 décès en Europe

L'abus d'alcool est responsable de près d'un quart des quelque 30'000 morts, enregistrés chaque année dans des accidents de la route dans l'Union européenne. C'est ce qu'a constaté vendredi l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) dans un rapport.

14 déc. 2012, 21:18
Selon le Conseil d'Etat, de plus en plus de jeunes de 15 ans consomment de l'alcool au moins une fois par semaine. 35% d'entre eux s'approvisionnent dans les établissements publics où la vente d'alcool pour les moins de 16 ans est pourtant interdite.

«Près de 30'000 personnes meurent dans des accidents de la route  dans l'UE chaque année et l'alcool, responsable d'environ un quart  des décès, reste la principale substance mettant en danger les vies  sur les routes de l'Europe», souligne l'OEDT dont le siège est à  Lisbonne.

Intitulé «Conduite sous l'influence des drogues, de l'alcool et  des médicaments» (DRUID, selon son acronyme anglais), le rapport est  le fruit d'une étude menée de 2006 à 2011 dans 13 pays de l'UE.

Au cours de l'enquête, quelque 50'000 conducteurs ont été soumis de manière aléatoire à des tests portant sur 25 substances  psychoactives dont les drogues illicites, l'alcool et les  médicaments. De l'alcool a été détecté chez 3,5% des conducteurs, des drogues illicites chez 1,9% et des médicaments chez 1,4%.

Cannabis en tête

L'étude a révélé que le cannabis était la drogue illégale la plus  fréquemment rencontrée, suivie par la cocaïne et les amphétamines.  En ce qui concerne les médicaments, ceux à base de benzodiazépines,  principale composante des anxiolytiques, se sont révélés les plus  fréquents.

«Le projet DRUID donne aux responsables politiques la meilleure  indication des niveaux d'utilisation de drogue et d'alcool par les  conducteurs et les réponses dont on dispose aujourd'hui pour améliorer la sécurité sur les routes», a commenté le directeur de  l'OEDT, Wolfgang Götz.

Les auteurs du rapport ont étudié plus particulièrement dans neuf  pays, de 2006 à 2010, les causes des accidents au cours desquels des  conducteurs ont été soit gravement blessés, soit tués.

Les tests pratiqués dans ces neuf pays sur 24,4% des conducteurs blessés et 31,7% des conducteurs tués se sont révélés positifs à  l'alcool. Le plus fort pourcentage de conducteurs tués a été enregistré au Portugal, tandis que la Belgique compte la plus forte  proportion de conducteurs blessés.

«Dans la mesure où le risque d'accident est plus élevé en ce qui  concerne l'alcool, les législateurs doivent se concentrer en  priorité sur la conduite en état d'ébriété», recommande le rapport.

Stimulants dangereux

L'étude contredit l'idée reçue selon laquelle la consommation de  stimulants illicites pourrait améliorer la conduite et contrecarrer  les effets de l'alcool ou du manque de sommeil. Elle montre au  contraire que les stimulants pris à haute dose affectent la capacité  de jugement et l'estimation du risque.
Ces effets sont considérablement augmentés quand les stimulants  sont consommés avec de l'alcool.