Jeune rom lynché en France: Hollande dénonce "des actes injustifiables"

Une douzaine de personnes qui soupçonnaient un adolescent rom de cambriolage l'ont roué de coups mardi dans la banlieue parisienne. Le jeune homme a été retrouvé dans le coma dans un chariot de supermarché.

17 juin 2014, 10:35
Un adolescent rom était dans le coma mardi après avoir été roué de coups par une douzaine de personnes qui le soupçonnaient de cambriolage. Le drame s'est déroulé dans la Cité des Poètes, cité sensible de la région parisienne.

François Hollande a fait part de son "indignation" mardi après la violente agression d'un adolescent rom dans la région parisienne. Le jeune homme était dans le coma après avoir été roué de coups, selon la police, par une douzaine de personnes qui le soupçonnaient de cambriolage.

"Ces actes sont innommables et injustifiables, ils heurtent tous les principes sur lesquels notre République est fondée", a dénoncé le président de la République. M. Hollande a demandé que "tout soit engagé pour retrouver les acteurs de cette agression".

Le jeune de 16 ans vivait avec sa famille et d'autres Roms dans une maison désaffectée de Pierrefitte-sur-Seine, une cité sensible située au nord de Paris. Il a été retrouvé vendredi en fin de soirée, inconscient, dans un chariot de supermarché abandonné près de la Cité des Poètes, selon une source policière.

D'après les premiers éléments de l'enquête, il aurait été roué de coups par des personnes qui le soupçonnaient d'avoir cambriolé quelques heures plus tôt l'appartement d'une habitante de cette cité.

"Un groupe de plusieurs personnes est venu le chercher dans le campement et l'a emmené de force", a raconté une autre source policière. L'adolescent aurait alors été séquestré dans une cave, où ses agresseurs l'auraient violemment frappé.

Violences en augmentation

Selon une source proche de l'affaire, "une douzaine de personnes" auraient participé au lynchage. C'est sa mère qui a signalé l'enlèvement à la police. Grièvement blessé, l'adolescent a été hospitalisé dans le coma à Paris.

D'après une source judiciaire, le jeune homme était connu pour des faits de vol. Il avait été interpellé plusieurs fois depuis début juin, a précisé le maire socialiste de Pierrefitte-sur-Seine, Michel Fourcade, qui a fait état d'actes de vandalisme et de vols ces dernières semaines attribués aux Roms par la population.

Les violences contre les Roms sont, selon les associations de défense de ces minorités, en augmentation.