Jean-Marie Le Pen à nouveau condamné en appel

Jean-Marie Le Pen, rejugé en appel pour avoir estimé en 2005 que l'Occupation allemande n'avait pas été «particulièrement inhumaine» en France, a été reconnu coupable aujourd'hui de «contestation de crime contre l'humanité».

16 févr. 2012, 14:26
Jean-Marie Le Pen a été condamné à trois mois avec sursis pour «contestation de crimes contre l'humanité».

Il a été condamné à une peine de trois mois de prison avec sursis et 10'000 euros d'amende. Il avait été condamné en janvier 2009 par une première cour d'appel, mais la Cour de cassation avait annulé en avril 2011 cet arrêt pour vice de forme et renvoyé l'affaire devant la cour d'appel de Paris.

En décembre dernier, lors de l'audience, le ministère public avait requis la confirmation de la condamnation de Jean-Marie Le Pen, fondateur et président d'honneur du Front national, dont la fille Marine est candidate à la prochaine élection présidentielle.

L'avocat général avait également demandé à la cour d'appel de confirmer la peine de trois mois de prison avec sursis et 10'000 euros d'amende.

En janvier 2005, Jean-Marie Le Pen avait estimé dans l'hebdomadaire d'extrême droite «Rivarol» que «en France, du moins, l'Occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine, même si il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550.000km2».