Jean-Louis Borloo renonce à ses mandats politiques

Jean-Louis Borloo renonce à tous ses mandats et fonctions politiques.
06 avr. 2014, 22:11
Jean-Louis Borloo et François Bayrou réunissent leurs forces dans un même parti, "l'Alternative".

Le dirigeant centriste français Jean-Louis Borloo a décidé dimanche "de mettre un terme à ses fonctions et mandats", selon un courrier envoyé au comité exécutif de son parti a eu copie. Le président de l'UDI était en retrait de la scène politique depuis fin janvier pour problèmes de santé.

"Je n'ai pas en l'état toute l'énergie nécessaire pour remplir complètement toutes mes responsabilités. J'ai donc décidé de laisser la place libre à celle et ceux qui vont prendre le relais (...) j'ai donc décidé de me mettre un terme à mes fonctions et mandats", écrit le président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI) dans ce courrier.

Il se retire donc de la présidence de son parti et de la présidence du groupe parlementaire. Evoquant "une nouvelle phase" avec la rentrée parlementaire et un nouveau gouvernement, l'ancien ministre estime qu'il lui faut "clarifier" sa situation afin de ne pas "stériliser" des décisions.

Un comité exécutif se réunira mardi, précise encore Jean-Louis Borloo, qui souhaite éviter "tout flottement" à la tête de l'UDI, rassemblement des chapelles centristes qu'il avait initié à l'automne 2012.

Rassemblement avec le MoDem

A l'automne dernier, Jean-Louis Borloo, 62 ans, avait scellé un rassemblement avec le MoDem de François Bayrou, en vue des élections notamment européennes. M. Borloo avait été hospitalisé fin janvier pour une pneumonie sévère accompagnée d'une septicémie. Il était sorti de l'hôpital le 4 février dernier.

Né à Paris le 7 avril 1951, diplômé de l'Institut supérieur des affaires (ISA), licencié en philosophie, histoire, sciences économiques et droit, Jean-Louis Borloo devient avocat au barreau de Paris en 1976.

Il fonde et dirige un cabinet d'avocats d'affaires spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté, comme celles de Bernard Tapie, dont il est l'avocat. En 1987, il reprend et sauve le club de football de Valenciennes. Ce succès l'aide à conquérir la mairie de cette ville du Nord en 1989. Réélu en 2001, il devient premier adjoint en 2002 après son entrée au gouvernement.

Ministre sous Chirac, puis sous Sarkozy

Fondateur aux côtés de Brice Lalonde de "Génération Ecologie" en 1990, il passe ensuite à l'UDF, dont il devient membre du bureau politique à partir de 1998, avant de rejoindre en avril 2002 le Parti Radical, tout juste associé à l'UMP. En 2007, il est élu président du Parti Radical.

Soutien de François Bayrou au premier tour de la présidentielle de 2002, il rejoint Jacques Chirac entre les deux tours et entre dans le gouvernement Raffarin comme ministre délégué à la Ville, avant d'être promu ministre de l'Emploi, de la cohésion sociale et du logement en 2004, au lendemain des régionales. En 2005, Dominique de Villepin l'avait reconduit à son poste.

En 2007, sous la présidence Sarkozy, il est brièvement nommé ministre de l'Economie des finances et de l'emploi dans le premier gouvernement de François Fillon, avant de prendre le portefeuille de l'Ecologie jusqu'en novembre 2010.

En 2011, il annonce son retrait de la course présidentielle et apporte en mars 2012 son soutien à Nicolas Sarkozy. M. Borloo est élu pour la première fois député du Nord en 1993 et a été constamment réélu depuis.