Jean-François Copé proclamé une nouvelle fois président de l'UMP

Jean-François Copé a été une nouvelle fois proclamé vainqueur de l'élection à la présidence de l'UMP. Une annonce qui va faire rebondir les partisans de son rival François Fillon.

26 nov. 2012, 19:45
epa03478455 Jean-Francois Cope (C) holds a press conference after being officially announced President of Union for a Popular Movement (UMP) party with 50,03 per cent at the party headquarters in Paris, France, 19 November 2012. French right wing party Union for a Popular Movement (UMP) held elections on 18 November to choose their new party president, with former Prime Minister Francois Fillon standing against the current party president Jean-Francois Cope. Both candidates are claiming victory, in a contest plagued by vote fraud allegations.  EPA/YOAN VALAT  EPA/YOAN VALAT

Jean-François Copé a été déclaré lundi pour la seconde fois vainqueur de son duel avec François Fillon par la commission des recours de l'UMP. Cette décision laisse toujours planer la menace d'un éclatement du parti d'opposition.

L'ancien Premier ministre a aussitôt dénoncé la confirmation de l'élection de son rival à la présidence de l'UMP comme un "coup de force" d'un organe dont il conteste l'impartialité et juge la décision "illégale".
 
Au lendemain de l'échec de la médiation d'Alain Juppé, le député-maire de Meaux a été déclaré président avec 952 voix d'avance sur son adversaire, alors qu'il n'en avait que 98 lors de la première proclamation lundi dernier.
 
La commission des recours a justifié l'avance accrue de Jean-François Copé par l'annulation du vote des bureaux où existaient des soupçons de fraude, notamment à Nice et en Nouvelle-Calédonie, et la prise en compte d'autres résultats.
 
Main tendue
 
Fort de son nouveau succès, le président proclamé a tendu la main à son adversaire, après une semaine de crise au sein de la formation de l'ancien président Nicolas Sarkozy.
 
"Je m'engage à composer un collège avec différentes personnalités de notre famille politique quel qu'ait été leur choix par le passé et je propose à François Fillon et à ses proches de participer à ce travail", a-t-il déclaré à la presse. "Nous avons besoin de lui", a-t-il assuré.
 
"Le résultat est là", a-t-il dit. "Chacun doit désormais respecter votre vote et les statuts de notre famille politique."
 
Pour toute réponse, son rival a récusé sa victoire. "Une nouvelle fois, Jean-François Copé se fait proclamer président par un coup de force", écrit dans un communiqué François Fillon.
 
Son porte-parole, le député Jérôme Chartier a précisé que les partisans de François Fillon, qui se réuniront mardi matin, n'excluaient aucune démarche, y compris un nouveau vote.
 
"Mascarade"
 
"L'objectif de François Fillon reste le même : obtenir qu'il y ait la proclamation des résultats réels", a-t-il dit à la presse. "François Fillon se réserve tout moyen pour obtenir un résultat incontestable et incontesté et, si les conditions l'obligent, reproduire un vote."
 
Le trésorier du mouvement, le filloniste Dominique Dord, a annoncé sa démission de ce poste, se refusant à "cautionner la mascarade qui se joue actuellement".