Japon: les opérations de secours reprennent 48 heures après l'éruption volcanique

Au Japon, plus de 500 sauveteurs se sont mobilisés dans la nuit de dimanche à lundi pour secourir et rapatrier les personnes bloquées sur le mont Ontake, entré en irruption samedi.
07 août 2015, 14:16
Climbers descend Mount Ontake in central Japan Sunday morning, Sept. 28, 2014, a day after an eruption. Mount Ontake erupted shortly before noon Saturday, spewing large white plumes of gas and ash high into the sky and blanketing the surrounding area in ash. Rescue workers have found 30 or more people unconscious and believed to be dead near the peak of an erupting volcano in central Japan, local government and police said Sunday. (AP Photo/Kyodo News) JAPAN OUT, MANDATORY CREDIT

Les opérations de secours ont repris lundi matin, près de 48 heures après une soudaine éruption volcanique au centre du Japon. La catastrophe a fait des dizaines de blessés et laissé sans vie plus de 30 personnes.

Plus de 500 sauveteurs des services de police, des pompiers et des forces d'autodéfense se sont rassemblés vers 6 heures locales (23 heures en Suisse) au pied du mont Ontake, situé entre les provinces de Nagano et Gifu.

"Nous avons retrouvé cinq personnes de plus en état d'arrêt cardiaque sur la montagne", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la police de Nagano où se trouve le volcan. Cette expression est généralement employée pour qualifier l'absence de signe vital en attendant que le décès soit médicalement certifié.

Parmi les victimes, seuls quatre hommes (âgés de 23 à 61 ans), dont le décès a été confirmé dimanche soir, avaient pu être redescendus. Les 27 autres personnes, "en état d'arrêt cardiaque", étaient toujours à proximité du sommet.

Les conditions sur place étaient, dimanche, très difficiles. Même si le volcan ne crache pas de lave, il a libéré de grandes quantités de cendres et de pierres qui ont recouvert les alentours d'un épais manteau gris, compliquant ainsi la marche.

Vapeurs et fumées suffocantes

Des vapeurs et des fumées soufrées suffocantes s'en échappaient, qui avaient forcé les services de secours à cesser assez tôt dans l'après-midi leurs opérations.

Des cendres ont été repérées dans un large périmètre autour du volcan et les autorités recommandent de porter des masques et de remplacer les lentilles de contact par des lunettes.

"Pour moi, cela s'est joué à une ou deux secondes près", a témoigné à la télévision une randonneuse étonnée d'avoir pu s'enfuir alors qu'elle se trouvait quasiment au sommet du volcan, près d'un sanctuaire.

Selon des images d'amateurs tournées dans un chalet, tout est soudain devenu tout noir et la panique a saisi les personnes à l'intérieur.

"C'était une éruption pour ainsi dire impossible à prévoir, qui a dépassé le niveau de ce que l'on peut anticiper avec nos actuels moyens", a déclaré un haut responsable de l'agence nationale de météorologie.

Le mont Ontake ne s'était pas réveillé de façon aussi vive depuis 1979, lorsque le volcan avait craché plus de 200'000 tonnes de cendres, selon les médias locaux.