Irlande du Nord: un spot de la sécurité routière diffusé seulement après 21 heures

Les anglo-saxons sont coutumiers du fait: ils n'hésitent pas à montrer des images violentes pour sensibiliser l'opinion publique à diverses causes. La sécurité routière nord-irlandaise semble avoir franchi un nouveau cap avec une publicité qui ne peut être diffusée qu'après 21 heures. Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

25 juin 2014, 13:51
Le spot n'a reçu une autorisation de diffusion télévisée qu'après 21 heures.

Pour marquer les esprits, il faut choquer. C'est en tout cas la tendance des spots de préventions de la sécurité routière de la plupart des pays anglophones. On fait dans l'hyper-réalisme, on montre le sang, les victimes, la mort.

En Irlande du Nord, la dernière publicité fait polémique, rapporte le quotidien britannique The Independant. Le petit film d'une minute, jugé trop violent, ne peut désormais être diffusé qu'après 21 heures.

Il commence dans une école, avec de jeunes enfants qui se préparent à sortir pour jouer dans le parc voisin. Dans le même temps, un jeune homme termine son déjeuner à la hâte et saute dans sa voiture. Il roule trop vite, percute un mur et sa voiture s'envole. Elle retombe, fait plusieurs tonneaux et écrase 28 enfants. Précisément le nombre de gamins morts sur les routes d'Irlande du Nord depuis l'an 2000 à cause des excès de vitesse.

Pas d'effusion de sang ici, mais une petite voiture qui tombe de la main d'un petit garçon pour symboliser la mort. Suffisant pour choquer l'opinion publique.

Mais pas le ministre de la sécurité routière, Mark Durkan, interrogé par le Belfast Telegraph, qui défend la vidéo. "Le but de cette campagne c'est de faire disparaître une fois pour toutes, à travers ce message émotionnel et dérangeant, la fausse perception que beaucoup d'usagers de la route ont des conséquences réelles des excès de vitesse." Selon un autre responsable du ministère, le caractère choquant du spot est intentionnel. "La réalité, c'est que les conducteurs doivent être pleinement conscients de ce qui peut arriver quand ils roulent trop vite. Trop de gens ont perdu la vie sur les routes d'Irlande du Nord et la vraie tragédie que c'est que, dans la plupart des cas, si ce n'est dans tous, on aurait pu éviter ces morts."

 

Ce ministère nord-irlandais n'en est pas à son coup d'essai. En 2010, son spot très réaliste mettant en scène deux jeunes amoureux coupés en deux, avait déjà défrayé la chronique.