Intempéries: un mort et plus de 20 disparus dans les fortes pluies en France et en Italie

L’Europe subit de fortes intempéries. Les fortes pluies ont fortement impacté la France et l’Italie provoquant des inondations. Le bilan provisoire fait état d’un mort et d'une vingtaine de disparus.

03 oct. 2020, 11:55
/ Màj. le 03 oct. 2020 à 20:49
Les cours d'eau sont en crue.

Un pompier italien a été retrouvé mort et une vingtaine de personnes étaient portées disparues dans la région niçoise et au nord de l'Italie après des crues brutales samedi. Des villages se sont retrouvés coupés du monde dans des vallées françaises.

 

Dans l'arrière-pays niçois en France, huit personnes sont avérées disparues, après que des témoins les ont vues se faire emporter par les flots selon les pompiers. En Italie, un pompier volontaire est mort au cours d'une intervention dans le Val d'Aoste, selon la Protection civile.

Dans la région du Piémont, au nord de l'Italie, les inondations ont fait au moins dix-sept disparus, selon les secours, tandis que la région qualifiait la situation d'"extrêmement critique". De nombreux villages, aux rues et maisons dévastées par les eaux, sont coupés du monde.

En France, les pompiers recherchent aussi dix personnes "supposées disparues". "Ce sont des personnes qu'on n'a pas vues être emportées mais dont on n'a plus de nouvelles", ont précisé à l'AFP les sapeurs-pompiers des Alpes-Maritimes.

A Venise, où les habitants se préparaient à une montée des eaux, un nouveau système de digues mobiles a permis de retenir la crue.

Gendarme retrouvé sain et sauf

Côté français, un gendarme porté disparu vendredi dans le village de Saint-Martin-Vésubie a lui été retrouvé sain et sauf, selon le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Il a passé la nuit à s'abriter sur un lieu de fortune après qu'on l'ait vu disparaître emporté par les eaux. Samedi, il était "en bonne situation physique mais extrêmement traumatisé", a indiqué le maire de Nice, Christian Estrosi.

La pluie a cessé samedi dans les Alpes-Maritimes placées toute la journée de vendredi en alerte rouge, laissant voir de graves dégâts dans trois vallées près de Nice, dans le massif des Alpes - la Roya, la Tinée et la Vésubie - où environ 12'000 foyers sont toujours privés d'électricité.

 

Samedi après-midi, "encore beaucoup de localités" étaient "coupées du monde" selon les pompiers, qui ont mis en sécurité 261 personnes depuis vendredi soir.

Dans le vieux village de Roquebillière, situé à une cinquantaine de kilomètres de Nice, au coeur de la zone sinistrée, "on a vu la Vésubie qui avait débordé de son lit (...) Tout a été emporté, une partie du vieux pont en fer a été emportée aussi, le camping...", a raconté à l'AFP Serge Franco, un sexagénaire. "On est tous abasourdis", a-t-il ajouté.

"Inaccessible"

La route panoramique qui dessert la vallée franco-italienne de la Roya est "inaccessible et coupée à plusieurs endroits", indique à l'AFP le maire de Fontan Philippe Oudot. Comme l'accès secondaire à la vallée par le col de Brouis est bloqué par un éboulement, ses habitants sont coupés du monde.

 

Le réseau téléphonique est très faible, et les communications très difficiles. "La situation est catastrophique dans certaines communes", a indiqué à l'AFP Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes.

 

Les cumuls de pluie sur l'ensemble de cet épisode "ont atteint en général 200 à 350 mm et jusqu'à 500 mm ponctuellement", dans l'arrière-pays. Selon Olivier Proust, prévisionniste chez Météo France, ces pluies extrêmement intenses sont un phénomène "exceptionnel", possible en France uniquement aux abords de la Méditerranée.

Des intempéries dans la région niçoise avaient déjà fait plusieurs morts en 2019 et 20 morts en 2015 dans des zones littorales. La mairie de Cannes a reporté une cérémonie prévue justement samedi pour rendre hommage aux victimes de ce drame.