Intempéries: la tempête tropicale Lane déverse des trombes d’eau exceptionnelles sur Hawaï

Samedi, la tempête tropicale Lane s’est abattue sur l’État américain de Hawaï, provoquant de fortes pluies. Des vents soufflant à près de 100 km/h ont été enregistrés sur l’île ainsi que d’importantes inondations.

25 août 2018, 18:32
/ Màj. le 25 août 2018 à 20:11
Lane est l'une des tempêtes tropicales les plus pluvieuses de l'histoire de Hawaï.

La tempête tropicale Lane, ancien ouragan ayant atteint la catégorie 4 sur une échelle de 5, déversait samedi des trombes d’eau d’une ampleur exceptionnelle sur l’archipel américain de Hawaï. Elle a provoqué d’importantes inondations et des glissements de terrain.

«Les fortes pluies continuent de tomber sur Hawaï à cause de Lane, principalement sur les îles Hawaï et Maui», a tweeté l’antenne d’Honolulu du service météorologique nationale (NWS). «Nous sommes à 25 centimètres que Lane décroche le record de la tempête tropicale cyclonique» la plus pluvieuse, a-t-elle relevé. «Il est deuxième à ce stade».

 

 

Selon un bilan samedi en matinée, il était tombé jusqu’à 110 centimètres depuis le 22 août sur des régions de l’île principale de cet archipel du Pacifique. Il faut remonter à 2000, avec la tempête Paul, pour retrouver un niveau similaire, selon le NWS.

 

 

Le Centre national des ouragans du Pacifique (CPHC) a précisé que Lane se trouvait alors à 210 kilomètres au sud-ouest d’Honolulu, capitale de l’Etat de Hawaï. Ses vents ne soufflaient plus qu’à 100 km/h en moyenne, ce qui explique son déclassement d’ouragan – dont l’oeil n’a pas touché les terres – à tempête tropicale. Elle devait progressivement s’éloigner de l’archipel à partir de samedi soir, en bifurquant vers l’ouest.

 

 

Mais Lane «représente toujours une menace d’inondation», ont prévenu les météorologues, évoquant notamment des «inondations subites potentiellement mortelles». «N’abaissez pas la garde», a mis en garde Brock Long, chef de l’Agence fédérale des situations d’urgence (Fema), lors d’une conférence par téléphone samedi matin. «Les tempêtes tropicales peuvent être très dangereuses et Hawaï n’est pas encore sorti d’affaire».