Intempéries en Europe: vols retardés à Genève, annulations à Bruxelles

Quelques vols ont été retardés à Genève et une quarantaine de vols ont été annulés à l'aéroport international de Bruxelles en raison des chutes de neige vendredi matin.
06 août 2015, 15:17
avion

 

La neige a fait son apparition en Suisse et en Europe du Nord vendredi matin, perturbant le trafic aérien vendredi.
 
A l'aéroport de Genève, quelques vols ont décollé avec du retard à cause des opérations de déblaiement de la piste. Les Transports publics genevois (TPG) invitent les usagers à faire preuve de patience.
 
"Pour le moment, nous faisons face et nous avons bon espoir de pouvoir contrôler la situation", a fait savoir le porte-parole de l'aéroport de Genève Bertrand Stämpfli. Des vols au départ de Cointrin ont accusé quelques retards, mais il n'y a eu aucune annulation vendredi matin.
 
Quelques avions devant atterrir à Genève lorsque les chasse-neige étaient en action ont été déroutés sur Zurich et Lyon, pour ne pas prolonger leur attente dans les airs. Des retards ont également été constatés à l'arrivée, en raison des problèmes rencontrés sur d'autres aéroports comme Amsterdam, Francfort, Bruxelles et Paris.
 
La neige perturbe également la circulation des véhicules des TPG. "Nous enregistrons des retards sur une vingtaine de lignes", a noté le porte-parole de la régie Philippe Anhorn. Les bus sont plus sujets aux aléas de la météo que les trams. Les usagers peuvent se renseigner sur le site internet des TPG.

 

A l'aéroport de Bruxelles Zaventem, le trafic aérien est perturbé en raison des conditions hivernales (neige, givre et vent), entraînant des retards et l'annulation de certains vols, notamment en direction de certaines villes européennes comme Lyon ou Madrid, selon l'aéroport.

L'épisode neigeux qui touche une partie du nord de l'Europe pourrait produire des chutes de neige de 5 à 10 cm, et prendre fin à la mi-journée en Belgique.
 
Prévenus, les Belges ont été prudents: la situation était quasiment normale sur les grands axes routiers tandis que le réseau secondaire était progressivement dégagé, selon le centre d'informations routières Perex.