Indonésie: l'île de Lombok secouée par deux nouveaux séismes

L'île indonésienne de Lombok a été frappée par deux séismes à plusieurs heures d'intervalle. Cette catastrophe survient deux semaines après un tremblement de terre qui a fait plus de 460 morts.

19 août 2018, 19:16
/ Màj. le 19 août 2018 à 21:36
Un tremblement de terre a déjà fait plus de 460 morts deux semaines auparavant à Lombok.

Deux séismes de magnitude 6,3 et 6,9 ont secoué dimanche, à plusieurs heures d'intervalle, l'île indonésienne de Lombok. Ils ont endommagé des constructions et provoqué des scènes de panique, deux semaines après un tremblement de terre qui a fait plus de 460 morts.

L'épicentre du premier séisme, d'une magnitude de 6,3, se trouvait au sud-ouest de la ville de Belanting, dans l'est de Lombok, à une profondeur de sept kilomètres. Des habitants ont affirmé que la secousse avait été fortement ressentie dans l'est de l'île.

Quelques heures plus tard, un deuxième séisme, d'une magnitude de 6,9, a frappé l'île. Son épicentre a été localisé à une profondeur de 20 km et à environ cinq kilomètres au sud de Belanting, selon l'Institut américain de géophysique (USGS).

Deux répliques de magnitude 5,9 et 5,3 ont suivi, mais aucune alerte au tsunami n'a été émise. Dans l'immédiat, aucune victime n'a été signalée.

Constructions effondrées

Aucune alerte au tsunami n'a été émise. Dans l'immédiat, aucune victime n'a été signalée à la suite de ces séismes, mais des dégâts matériels ont été signalés.

Le porte-parole des services régionaux chargés des catastrophes, Agung Pramuja, a indiqué que plusieurs habitations et d'autres constructions s'étaient effondrées dans le district de Sembalun, sur les versants du Mont Rinjani, deuxième plus haut volcan d'Indonésie. Ces constructions avaient déjà été endommagées par les deux précédents séismes.

Parmi les constructions détruites figurent des postes de contrôle qui étaient utilisés auparavant par les randonneurs effectuant l'ascension du Mont Rinjani. Le nombre exact de constructions endommagées doit encore être établi, a ajouté M. Pramuja.

Des glissements de terrain ont eu lieu dans le parc national du Mont Rinjani où des centaines de randonneurs avaient été pris au piège fin juillet lors d'un autre séisme. Le parc est depuis lors fermé au public.

 

 

Scènes de panique

Le séisme a provoqué la panique chez les habitants, notamment dans l'est de Lombok . "J'étais en train de conduire pour aller livrer de l'aide aux évacués quand les poteaux électriques ont commencé à se balancer. J'ai réalisé que c'était un séisme", a raconté Agus Salim, un habitant. "Les gens ont commencé à crier et à courir dans les rues."

La secousse a également été ressentie à Mataram, la capitale de l'île, et sur l'île touristique voisine de Bali.

Le 5 août, un séisme de magnitude 6,9 avait détruit des milliers de maisons et autres bâtiments sur Lombok. Plus de 460 personnes ont été tuées dans cette catastrophe et des dizaines de milliers blessées. Une semaine auparavant, une autre secousse avait fait 17 morts sur l'île.

Le séisme du 5 août a fait plus de 350'000 sans-abri qui dorment sous des tentes ou des bâches près de leurs maisons endommagées. L'Indonésie se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.