Indonésie: l'aéroport de Bali est à nouveau ouvert, les cendres du volcan Agung ayant changé de direction

Fermé depuis trois jours consécutifs, l'aéroport de Bali va rouvrir car le nuage de cendre a changé de direction. Les autorités indonésiennes ont décrété le niveau d'alerte maximum en raison d'un risque d'éruption du volcan du mont Agung et estiment que 100'000 habitants pourraient devoir s'éloigner.

29 nov. 2017, 07:05
/ Màj. le 29 nov. 2017 à 09:53
Le pays craint une éruption de grande ampleur.

L'aéroport de Bali menacé par les cendres rejetées par l'éruption du volcan Agung a rouvert mercredi après-midi (heure locale), ont annoncé les autorités indonésiennes.

Fermé lundi, l'aéroport devait initialement rouvrir mercredi matin (heure locale). Les délais avaient été prolongés et les installations ont finalement été de nouveau accessibles en début d'après-midi.

"L'aéroport international de Bali a commencé à opérer normalement", a annoncé dans un communiqué l'autorité du contrôle aérien AirNav, précisant que le trafic avait repris précisément à 14h28 (07h28 en Suisse).

La réouverture fait suite à une légère amélioration de la situation.

 

 

Près de 430 vols intérieurs et internationaux ont été perturbés mercredi. La veille, la fermeture de l'aéroport international en avait touché près de 450.

Les compagnies aériennes ont dû dérouter leurs appareils vers d'autres aéroports de la région. Des touristes se sont retrouvés bloqués sur Bali. Un dispositif exceptionnel de seize vols vers l'Australie devrait être mis en oeuvre jeudi par la compagnie aérienne australienne Qantas et sa filiale à bas coût Jetstar pour ramener chez eux quelque 3.800 Australiens.

L'aéroport international Ngurah Rai de Bali se trouve à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest du volcan Agung, dont l'éruption a saturé de cendres les couloirs de navigation aérienne.