Indépendance de l'Ecosse: démission du Premier ministre après l'échec du référendum

Premier ministre d'Ecosse et à la tête du parti nationaliste écossais, Alex Salmond annonce vendredi qu'il a quitté ses fonctions suite à l'échec du référendum pour une Ecosse indépendante.

13 nov. 2014, 15:58
Alex Salmond restera comme celui qui a obtenu l'organisation du référendum sans parvenir à concrétiser le rêve indépendantiste dans les urnes.

Le Premier ministre écossais Alex Salmond quitte vendredi la direction du parti nationaliste écossais (SNP), conséquence de la victoire du non au référendum d'indépendance de septembre. Il laisse la place à son adjointe Nicola Sturgeon, n°2 de la formation réunie à Perth.

A la tête du parti pendant près de 20 ans (1997-2000 puis 2004-2014) et Premier ministre d'Ecosse pendant plus de sept ans, Alex Salmond a connu jeudi sa dernière session de questions au parlement régional en tant que Premier ministre et a confié à la BBC que cet exercice "allait lui manquer".

C'est à l'occasion du congrès du parti vendredi et samedi à Perth, l'ancienne capitale d'Ecosse, qu'il doit prononcer son ultime discours, dessinant la stratégie pour rebondir après la défaite avant de passer officiellement la main à Nicola Sturgeon, 44 ans.

Adjointe d'Alex Salmond depuis dix ans, elle apparaît comme son héritière naturelle et s'adressera samedi pour la première fois en tant que dirigeante aux membres de son parti. Pour devenir Premier ministre, elle devra recevoir mercredi prochain la bénédiction du Parlement écossais - où le SNP détient la majorité absolue - avant de recevoir l'assentiment royal de la reine Elizabeth II.

Rêve inabouti

Alex Salmond avait annoncé sa démission quelques heures après l'annonce de la victoire du non à l'indépendance écossaise avec 55,30% des votes, le 18 septembre.

Il restera comme celui qui a obtenu l'organisation du référendum sans parvenir à concrétiser le rêve indépendantiste dans les urnes. Celui qui demeurera député au parlement écossais pour la région de l'Aberdeenshire a également fait passer le SNP du banc de l'opposition à la tête du gouvernement régional.

Comptant nombre de partisans parmi le 1,6 million d'Ecossais qui ont voté en faveur de l'indépendance le 18 septembre dernier, le SNP dit avoir vu le nombre de ses adhérents passer de 25'000 à 80'000 depuis la consultation.