Incendies en Californie: le bilan s'alourdit à 33 morts et les vents ne cessent d'attiser les flammes

Pas de répit pour quelque 9000 pompiers californiens. Les vents violents continuent d'attiser les 17 incendies qui ravagent toujours l'Etat américain. Le bilan humain continue de s'alourdir. Samedi, on faisait état de 33 morts.

14 oct. 2017, 09:02
9000 pompiers luttent contre un total de 17 foyers attisés par des vents violents.

Le bilan des violents incendies en Californie s'est alourdi vendredi à 33 morts. L'intensification du vent dans la région inquiète les pompiers.

"Nous ne sommes pas sortis de cette situation d'urgence, nous n'en sommes même pas proches", a indiqué Mark Ghilarducci, directeur de l'Agence des situations d'urgence du gouverneur de Californie (Cal OES), lors d'une conférence de presse. "Mais nous constatons quelques progrès", a-t-il relevé. "Nous prendrons le dessus sur ces flammes".

Le responsable de la lutte contre les incendies pour la Californie Ken Pimlott a indiqué que plus de 9000 pompiers luttaient vendredi contre 17 grands incendies, qui sévissent surtout dans le nord de cet Etat, le plus peuplé des Etats-Unis. Près de 90'000 hectares sont partis en fumée depuis dimanche soir.

Selon un tweet vendredi soir du service des pompiers Calfire, quelque 5700 maisons et commerces ont été réduits en cendres dans toute la Californie depuis dimanche. La précédente estimation, remontant à mercredi matin, était de 3500.

 

 

Trente-trois morts

"Nous avons fait quelques progrès importants", a relevé Mark Ghilarducci. "Trois incendies peu étendus ont été circonscrits" et "nous avons augmenté les zones circonscrites sur certains des gros incendies", a-t-il expliqué.

Mais les efforts des pompiers pourraient être compliqués par le vent qui devrait reprendre de la vigueur dans le courant de la nuit, soufflant jusqu'à 72 km/h.

Les autorités ont confirmé dans l'après-midi la mort de 32 personnes.

En début de soirée, plusieurs médias rapportaient le décès d'un adolescent dans le comté de Mendocino, portant le bilan à 33 morts au moins. Contacté par l'AFP, le bureau du shérif n'était pas immédiatement joignable.