Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Il faut créer un tribunal»

Les Kurdes veulent que les Européens reprennent en charge leurs «combattants» capturés en Syrie.

05 mars 2019, 00:01
DATA_ART_5887220

En annonçant sa volonté de retirer, rapidement, la majorité des troupes américaines de Syrie et en pressant les Européens de prendre en charge leurs ressortissants capturés qui ont combattu dans les rangs de l’Etat islamique, le président américain, Donald Trump, a plongé l’Union européenne dans l’embarras. Mais elle tarde toujours à réagir, déplore un spécialiste du dossier du djihadisme: le député fédéral belge centriste Georges Dallemagne.

Membre du Centre démocrate humaniste, il est, notamment, le vice-président de la commission d’enquête sur les attentats terroristes de mars 2016, que le Parlement belge a constituée. Médecin de formation, ancien directeur des opérations de l’ONG Médecins sans frontières, il se décrit comme un «homme de terrain». Il s’est rendu à cinq reprises en Irak et en Syrie, principalement dans les zones sous contrôle kurde. Entretien.

Quelle est l’ampleur du problème des «combattants étrangers» de l’Etat islamique, venus d’Europe, qui ont été faits...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias