Guerre en Syrie: les négociations de paix ont repris à Genève

Le négociateur de l'ONU, Staffan de Mistura, et une délégation du gouvernement syrien se sont rencontrés ce lundi à Genève, marquant officiellement le début d'une nouvelle tentative pour trouver un accord de paix. Cette première rencontre a porté sur ces éléments "pour être sûrs" que les règles sont comprises de la même manière par l'ONU et par la délégation du gouvernement. De Mistura se rendra mercredi à Berne.

14 mars 2016, 11:31
/ Màj. le 14 mars 2016 à 17:30
Staffan de Mistura a ouvert lundi matin un nouveau cycle de négociations.

Staffan de Mistura veut remercier la Suisse pour "sa remarquable contribution" en facilitant l'organisation à Genève des pourparlers indirects sur la Syrie. L'émissaire de l'ONU va rencontrer les membres des Commissions de politique extérieure du Parlement.

Il avait aussi évoqué lundi en début d'après-midi sa volonté de remercier le Conseil fédéral. Mais plusieurs sources côté suisse ont indiqué à l'ats qu'à ce stade, aucune rencontre avec l'un des membres du gouvernement n'était prévue.

M. de Mistura est censé également participer à une table ronde vendredi à Winterthour (ZH), lors de la Journée annuelle de l'aide humanitaire.

Cette réunion avait été précédée dimanche par une rencontre entre M. de Mistura et des femmes syriennes puis par des visites de courtoisie auprès des deux délégations. L'objectif des pourparlers indirects est d'atteindre un gouvernement de transition dans les six mois, une nouvelle Constitution puis des élections dans les 18 mois.

Pour le gouvernement, "certains tentent de saboter" les discussions

 "Certains tentent de saboter" les discussions de Genève, estime le chef de la délégation du gouvernement syrien Bachar al-Jaafari. Au terme de sa réunion avec l'ambassadeur, l'émissaire de l'ONU a lui évoqué "beaucoup de clarifications" sur les questions de procédure.

Cette première rencontre a porté sur ces éléments "pour être sûrs" que les règles sont comprises de la même manière par l'ONU et par la délégation du gouvernement, a indiqué Staffan de Mistura. Un "dialogue constructif", selon Bachar al-Jaafari qui appelle à des pourparlers indirects "sans pré-condition" avec l'opposition. Une rencontre semblable doit avoir lieu mardi entre M. de Mistura et l'opposition.

Puis mercredi, la prochaine discussion avec le gouvernement entrera sur le fond, les questions politiques. Le gouvernement a déjà donné à l'émissaire un document sur des "éléments de base pour une solution politique", a affirmé M. al-Jaafari, sans davantage de précisions.

"L'agenda est très sérieux", a affirmé M. de Mistura. Il n'a pas souhaité commenter les scénarios évoqués avant les discussions. Mais l'objectif reste un gouvernement de transition dans les six mois, une nouvelle Constitution et des élections dans les 18 mois.