Grève des pilotes de Lufthansa, 140'000 passagers concernés

La grève à Lufthansa s'est poursuivi ce mercredi affectant environ 140'000 passagers principalement en Allemagne et dans le reste de l'Europe. 200 détenteurs d'un billet opéré par la compagnie Swiss, filiale de Lufthansa, n'ont pu décollé.
10 sept. 2015, 07:30
Maschinen der Lufthansa, rechts, und der British Airways begegnen sich am Freitag, 4. Juni 2004, auf dem Flughafen Zuerich in Kloten. Nachdem die Swiss der Allianz Oneworld nun doch nicht beitritt kursieren in der Branche wieder Geruechte ueber die Moeglichkeit eines Swiss-Beitritts zur Star Alliance mit der Lufthansa.  (KEYSTONE/Steffen Schmidt)

Les pilotes de Lufthansa poursuivaient mercredi une grève qui devrait conduire sur la journée à 1000 annulations de vols intérieurs et moyen-courrier, laissant 140'000 passagers sur le carreau. Près de 200 voyageurs avec un billet de Swiss sont concernés.

Sur les 1520 vols prévus par la compagnie mercredi, Lufthansa en a annulés environ 1000. Comme de coutume pour ces grèves, monnaie courante depuis 18 mois que dure le conflit de la direction avec le syndicat des pilotes Cockpit, celle de mercredi n'a pas donné lieu à des scènes de chaos. La compagnie a en effet prévenu en amont le plus possible de passagers concernés.

Vols annulés sur sol helvétique

Les passagers au bénéfice d'un billet de Swiss, propriété de Lufthansa, ont surtout réservé des vols moyen-courrier, entre la Suisse, l'Allemagne ou d'autres pays européens, a indiqué à l'ats une porte-parole de la compagnie aérienne. La société tente de les transférer du mieux possible.

La grève touche aussi des clients avec un ticket de Lufthansa qui désirent gagner la Suisse ou en sortir. Des vols entre Zurich et Francfort, Zurich et Munich se sont trouvés annulés. Entre Genève et Francfort, des trajets n'ont pas pu être menés à terme.

Certains voyageurs se sont tournés vers le train. Les réservations enregistrées par la Deutsche Bahn ou les CFF pour la liaison Zurich-Francfort ont connu jusqu'à 34% d'augmentation, comme le rapporte le portail de voyage GoEuro. Les réservations à court terme entre Genève et Francfort tout comme celles reliant la cité du bout du lac à Munich sont en hausse de 23%.

Les bus pris d'assaut

Les passagers se sont enfin tournés vers les compagnies de bus pour relier Zurich à Munich voire Francfort. Dans ce secteur, la demande a pris l'ascenseur.

Cockpit a appelé à la grève mardi sur les vols long-courrier Lufthansa, conduisant à l'annulation de 84 liaisons sur 170. Le syndicat a fait de même mercredi toute la journée sur les liaisons court et moyen courrier.

L'organisation syndicale est en conflit avec la direction notamment sur les conditions de départ en retraite. Ce mouvement est le 13e arrêt de travail depuis avril 2014. Les discussions entre les deux parties sont complètement bloquées.

Grève illégale

Un tribunal allemand a ordonné mercredi la fin de la grève. Saisi en appel par le groupe Lufthansa après l'échec d'une demande d'interdiction en référé en première instance déposée la veille, le tribunal du travail de l'Etat régional de Hesse (ouest du pays) a jugé ce mouvement illégal. Cette décision constitue une première depuis 18 mois.

Les appels se sont faits pressants à l'intention des deux parties de trouver un terrain d'entente. La fédération de l'industrie allemande BDI a mis en garde dès mardi contre l'impact économique de ces arrêts de travail répétés. Mercredi le député conservateur Michael Fuchs a jugé "extrêmement dangereuse" la série de grèves pour la compétitivité de Lufthansa et appelé à ce que soit imposé aux deux parties un arbitrage externe.