Grèce: des inondations près d'Athènes font au moins 15 morts

Des pluies diluviennes se sont abattues mercredi sur la région d'Athènes, en Grèce. Les inondations et torrents de boue ont fait au moins 15 morts et d'immenses dégâts. Le président grec a décrété une journée de deuil national.

15 nov. 2017, 14:50
/ Màj. le 15 nov. 2017 à 20:44
Les inondations ont provoqué des coulées de boue et causé d'immenses dégâts.

Des inondations dues à des pluies diluviennes ont fait quinze morts et de nombreux sinistrés mercredi près d'Athènes, selon un nouveau bilan fourni par les autorités. Le premier ministre Alexis Tsipras a décrété une journée de deuil national.

D'après les premières informations des pompiers, des hommes et des femmes font partie des victimes. Et il s'agit pour la plupart de personnes âgées.

Certains ont été piégés à leur domicile, comme deux octogénaires habitant des sous-sols, d'autres emportés par les eaux alors qu'ils se trouvaient dehors ou dans leur véhicule. Les corps de deux hommes ont aussi été charriés jusqu'à la mer, où la police portuaire les a repêchés.

 

 

Ampleur jamais vue

Selon les habitants de Nea Peramos et de Mandra, deux villes industrielles situées à une trentaine de kilomètres de la capitale, au pied d'un massif montagneux, les dégâts sont d'une ampleur jamais vue. Dans certains quartiers, l'eau est montée jusqu'au premier étage des bâtiments.

"Il y avait une incroyable quantité d'eau qui a donné des torrents en furie", a commenté Yiannis Kapakis, directeur de la Protection civile. "C'est une catastrophe apocalyptique. Il n'y a plus rien", a déploré Yianna Krikouri, maire de Mandra.

"Ce sont des moments très difficiles pour la Grèce. Nous vivons un grand désastre", a déclaré de son côté le premier ministre Alexis Tsipras, annonçant une journée de deuil national.

 

 

Etat d'urgence

La préfecture de l'Attique, à laquelle appartiennent les deux villes sinistrées, a annoncé son intention de faire appel au fonds de solidarité européen. L'état d'urgence y a été décrété. Le parquet d'Athènes a par ailleurs ouvert une enquête préliminaire sur les circonstances des décès.

Mardi, l'état d'urgence avait été décrété sur l'île de Symi. Des voitures, poussées par des vents violents, se sont retrouvées dans la mer. L'eau et l'électricité ont été coupées.

 

 

Les précipitations de cette ampleur sont rares en Grèce. Mais il pleut de façon quasi continue depuis près d'une semaine et une nouvelle alerte météo a été lancée pour jeudi.