Grande-Bretagne: le ministre de l'Energie, poursuivi en justice, démissionne

Le ministre britannique de l'Energie Chris Huhne a annoncé vendredi matin sa démission.

03 févr. 2012, 14:24
133048070

Sa décision est tombée peu après avoir appris qu'il allait être poursuivi en justice pour avoir tenté de dissimuler un excès de vitesse.

"Je suis innocent et je vais me défendre devant la justice", a-t-il dit devant son domicile à Londres. "Pour éviter toute interférence avec mes fonctions officielles et me concentrer sur ma défense, je démissionne", a ajouté le ministre libéral-démocrate, qui continuera toutefois à exercer ses fonctions de député à Eastleigh, près de Southampton (sud).

Chris Huhne a été immédiatement remplacé au ministère de l'Energie et du changement climatique par un autre libéral-démocrate, Ed Davey, qui a géré le dossier sensible de la privatisation partielle de la Poste, le Royal Mail.

Souhait

Le chef des libéraux-démocrates et vice-Premier ministre Nick Clegg a indiqué qu'il espérait voir M. Huhne "revenir au gouvernement dans un poste clé" s'il était innocenté.

Chris Huhne, une des principales figures des Libéraux-Démocrates au sein de la coalition gouvernementale constituée avec les conservateurs en mai 2010, est le troisième membre du gouvernement à abandonner son poste et le second ministre "lib-dém".

Son collègue libéral-démocrate David Laws (Budget), mis en cause pour s'être fait indûment rembourser des frais de logement, était parti 17 jours seulement après sa prise de fonction. Le conservateur Liam Fox, qui avait laissé un ami proche participer à ses activités gouvernementales sans aucune fonction officielle, a dû abandonner le poste de la Défense en octobre dernier.

Sur son ex-femme

Chris Huhne est soupçonné d'avoir demandé à son ex-femme de prendre à son compte des points de pénalité pour excès de vitesse afin d'éviter de se voir retirer son permis de conduire. Le parquet avait annoncé en milieu de matinée qu'il comparaîtrait avec elle le 16 février pour "entrave au cours de la justice".

Les faits remonteraient à 2003, mais n'ont été divulgués qu'après sa séparation avec sa femme. M. Huhne avait divorcé de l'économiste Vicky Pryce en 2011, après avoir reconnu une relation extra-conjugale. Son ex-épouse avait déclaré au "Sunday Times" l'an dernier que le ministre avait demandé à "quelqu'un" de prendre à son compte les points de pénalité liés à cet excès de vitesse.

Il était ensuite apparu que ce "quelqu'un" pouvait être elle. "Nous avons conclu qu'il y avait des preuves suffisantes pour engager des poursuites contre M. Huhne et Mme Pryce pour entrave au cours de la justice", a déclaré le procureur. Tout au long de l'enquête menée par la police ces huit derniers mois, le ministre a toujours nié ces accusations, assurant qu'elles étaient "tout simplement infondées".

Au Royaume-Uni, les automobilistes responsables d'infractions au code de la route se voient attribuer des points de pénalité. Ils sont susceptibles de se voir retirer leur permis de conduire s'ils cumulent plus de douze points en trois ans.