Grande-Bretagne: elle perd son estomac après avoir bu deux shots d'azote liquide

Un bar a vin anglais est poursuivi en justice pour avoir servi à une jeune fille de 18 ans un cocktail contenant de l'azote liquide. Son estomac littéralement perforé, elle a dû être opérée en urgence et subira les conséquences de cette intervention toute sa vie.

17 déc. 2014, 15:02
Il a suffi de deux cocktails pour littéralement perforer l'estomac de la jeune fille.

Gaby se rapplera encore longtemps de la soirée de ses 18 ans. En 2012, elle fête son anniversaire en compagnie de ses amis dans un bar à vin de Heysham, dans le Lancashire. Elle y boit alors deux shots d'alcool mélangé à de l'azote liquide, raconte The Independent.

L'effet ne se fait pas attendre. Ressentant de violentes douleurs, Gaby est prise en charge par les secours et emmenée à l'hôpital où elle subit des examens. Et là, stupeur. L'azote liquide a tout bonnement perforé son estomac. Les médecins décident alors d'entièrement retirer l'organe blessé et de connecter son petit intestin à la base de son oesophage.

Gaby passera cinq jours en soins intensifs et trois semaines en convalescence avant de pouvoir rentrer chez elle. Deux ans plus tard, la jeune femme subit encore les conséquences de l'incident. Elle se nourrit exclusivement d'aliments liquides en proportion très précise et reçoit des injections quotidiennes de vitamines pour la maintenir en forme.

Cocktail théâtral

"Je suis fâchée que ces cocktails théâtraux semblent destinés à un jeune public, spécialement des jeunes de 18 ans juste autorisés à boire de l'alcool légalement qui veulent sortir et essayer ce genre de choses. Mais cela n'en vaut pas la peine", a déclaré la jeune Anglaise. "Je n'ai jamais pensé qu'une chose aussi dangereuse pouvait être servie dans un bar."

L'azote liquide, mis en contact avec de l'air, produit une sorte de fumée, très appréciée des barmans lorsqu'ils souhaitent créer un cocktail à "effets spéciaux". Le Conseil du Lancashire a confirmé la plainte déposée à l'encontre du bar, de l'un de ses directeurs et d'un employé.