Génocide arménien: la résolution de l'Allemagne va sérieusement affecter les relations entre Ankara et Berlin

La Turquie confirme ses menaces. Jeudi, le président Erdogan a mal réagit à la reconnaissance du génocide arménien par l'Allemagne. Après avoir rappelé son ambassadeur, il a affirmé que les relations turco-allemands en seraient sérieusement affectées.

02 juin 2016, 16:04
Le chef du gouvernement turc s'est gardé de menacer l'Allemagne de rétorsions politiques ou économiques. (Archive)

 

L'adoption jeudi par les députés allemands d'une résolution reconnaissant le génocide arménien sous l'Empire ottoman a provoqué l'ire de la Turquie qui a rappelé son ambassadeur à Berlin. Son président, Recep Tayyip Erdogan, a prédit de "sérieuses" conséquences sur les rapports bilatéraux.

"Cette résolution va sérieusement affecter les liens turco-allemands", a déclaré M. Erdogan devant la presse à Nairobi, au Kenya, où il effectue une visite. Il a ajouté qu'à son retour en Turquie, une décision serait prise sur les "démarches" que fera son pays pour y riposter.

Peu auparavant, son Premier ministre Binali Yildirim avait annoncé à Ankara le rappel "pour des consultations" de l'ambassadeur turc à Berlin, Hüseyin Avni Karslioglu, en réaction au vote des députés allemands. Quelques heures avant le vote, M. Yildirim avait adressé un dernier avertissement à Berlin.

Il avait estimé que le scrutin représenterait "un véritable test de l'amitié" entre les deux pays, alliés au sein de l'Otan et qui ont d'importants intérêts commerciaux réciproques. La Turquie nie catégoriquement qu'il y ait eu un génocide aux dernières années de l'empire ottoman.

Le chef du gouvernement turc s'est gardé de menacer l'Allemagne de rétorsions politiques ou économiques, mais a tenu à rappeler que "3,5 millions de Turcs vivent en Allemagne et contribuent très activement à l'économie". "Nos amis allemands n'ont pas le droit de décevoir une telle communauté", a-t-il prévenu.