Fusillade en Floride: les survivants manifestent contre le culte des armes

Des élèves ayant survécu à la fusillade de Floride participeront à une manifestation à Washington, fin mars, pour réclamer un contrôle plus strict des armes.
18 févr. 2018, 18:42
Lors d'un rassemblement, une lycéenne a crié à Donald Trump: "Honte à vous" pour les liens qu'il aurait avec la NRA, le lobby des armes aux Etats-Unis.

"Honte à vous", a crié ce week-end à Donald Trump une élève du lycée de Floride où 17 personnes sont mortes sous les balles d'un tueur pour ses liens avec la NRA, lobby américain des armes. Une manifestation est prévue le 24 mars à Washington pour réclamer un contrôle plus strict des armes à feu.

"A tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, Honte à vous", a crié Emma Gonzalez lors d'un rassemblement samedi contre les armes à Fort Lauderdale, après avoir fustigé Donald Trump pour avoir reçu le soutien financier du puissant groupe de la NRA pendant la campagne présidentielle de 2016.

Des élèves survivants de la fusillade de Floride ont annoncé l'organisation d'une manifestation le 24 mars à Washington après ce drame qui a ravivé le débat récurrent du contrôle des armes à feu aux Etats-Unis.

 

 

Mainmise de la NRA sur la politique

Nikolas Cruz, un ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami, a ouvert le feu au fusil semi-automatique mercredi dans les couloirs de l'établissement, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents. Agé de 19 ans, il avait obtenu l'autorisation d'acheter son arme malgré des signalements pour violences.

De nombreuses voix se sont élevées depuis le massacre pour dénoncer la mainmise sur le monde politique de la NRA, puissant lobby pro-armes qui défend la vente libre des armes personnelles.

Baptisée "Marche pour nos vies", la manifestation de Washington devrait inspirer d'autres rassemblements à travers le pays.

 

 

Trump pointe le FBI

Le milliardaire n'a pas évoqué le problème des armes dans son allocution solennelle après la fusillade, insistant plutôt sur les problèmes mentaux du tueur.

Le FBI s'intéresse trop à l'enquête menée sur l'implication de la Russie dans le processus électoral américain, si bien que les enquêteurs prennent le risque de rater les signaux susceptibles d'éviter les drames tels que celui de la fusillade de Floride, a aussi déploré Donald Trump.

Dans une série de tweets publiés au cours du week-end, le président étasunien a accusé son prédécesseur Barack Obama de ne pas avoir suffisamment agi pour empêcher la Russie d'interférer dans les élections américaines. Il a attaqué la commission au renseignement de la Chambre des représentants.