France: une Fête de la musique malgré les restrictions

C’est un fait: après des mois de disette, beaucoup de gens veulent se rassembler et renouer avec la fête. Des milliers de Français profitent dimanche de la Fête de la musique pour se rassembler et danser dans les rues.

21 juin 2020, 22:37
Des milliers de Français se rassemblent.

Oubliés distanciation et gestes barrière… Des milliers de Français profitent de la Fête de la musique pour se rassembler et danser dans les rues dimanche, malgré un nombre d’événements restreints et des restrictions sanitaires.

Sur les quais du canal Saint-Martin à Paris, le coronavirus semble un lointain souvenir: avant d’être vidés en début de soirée par une méchante pluie, les abords du canal étaient bondés et, dans un parc tout proche, les DJs enchaînaient les morceaux de house devant une foule compacte de danseurs.

Sur une petite place du 11e arrondissement, des habitants se sont rassemblés pour chanter à tue-tête le tube de Mylène Farmer «Désenchantée», dansant avec un bonheur visible.

Quartiers plus «vivants»

A Ménilmontant, sur une petite place connue pour ses bars, une fanfare est installée, des vendeurs de merguez, des tables sont dressées sous des chapiteaux pour se protéger de la pluie.

A lire aussi : Appel du 18 juin 1940: «gratitude éternelle» de la France envers Londres

Violette, 28 ans, note que depuis le déconfinement le quartier est redevenu «vivant». Mais plus encore ce soir, avec la reprise de petits concerts: «la Fête de la musique, c’est important, c’est un événement national». S’attendait-elle dans ces circonstances au respect des règles de distanciation ? «Non», répond-elle en riant.

Rappel à la prudence

Sur le parvis de l’Institut du monde arabe (IMA), en revanche, les règles édictées à l’occasion de l’épidémie de coronavirus ont été respectées: des vagues successives de 500 spectateurs ont enchaîné les karaoké assis, autour de tables de dix espacées de trois mètres.

«J’appelle toutes celles et ceux qui s’apprêtent à se déplacer à être prudents et responsables. On peut célébrer la musique en gardant les distances et en étant prudents», a mis en garde le ministre de la Culture, Franck Riester, qui s’est rendu lui aussi en début de soirée devant l’IMA.

Mais c’est un fait: après des mois de disette, beaucoup veulent se rassembler et renouer avec la fête. A Strasbourg, des habitants étaient accoudés dès l’après-midi sur les ponts qui enjambent l’Ill ou sur les quais pour voir et écouter passer un bateau de croisière transformé en scène musicale. DJs et groupes devaient s’y succéder jusqu’à minuit.