France: l'UMP Gérard Larcher élu président du Sénat

Le candidat de l'UMP (droite) Gérard Larcher a été élu président du Sénat. Il a obtenu la majorité absolue des voix au deuxième tour de scrutin, trois jours après des élections sénatoriales remportées par la droite.
07 août 2015, 14:17
Le Sénat a un nouveau président, il se nomme Gérard Larcher (UMP).

Gérard Larcher, 65 ans, sénateur des Yvelines en région parisienne, a obtenu 194 voix sur 337. Il succède au socialiste Jean-Pierre Bel et retrouve une fonction qu'il avait déjà occupée de 2008 à 2011.

M. Larcher avait remporté haut la main mardi les primaires de son parti face à l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Celui-ci avait pourtant bénéficié de l'appui discret de Nicolas Sarkozy, et son échec révèle le peu d'empressement de nombreux élus de droite à soutenir l'ancien président dans sa stratégie de reconquête du pouvoir.

"Nous avons une responsabilité collective. Il faut que nous donnions au Sénat plus de force, que nous fassions entendre sa voix, que cette question lancinante sur l'utilité d'une assemblée ne nous soit plus posée", a déclaré Gérard Larcher lors de son premier discours de président.

Conséquences limitées
Le retour à droite du Sénat, tombé pour la première fois dans l'escarcelle de la gauche en septembre 2011, était quasiment acquis depuis l'écrasante victoire de l'UMP aux municipales de mars.

En pratique, les conséquences du basculement du Sénat à droite seront limitées. En France, le dernier mot revient aux députés, en cas de désaccord entre les deux chambres du Parlement, et la gauche reste majoritaire à l'Assemblée.

Un Sénat de droite a cependant le pouvoir de retarder l'adoption des projets de l'exécutif socialiste auxquels il serait hostile. Le président du Sénat est protocolairement le deuxième personnage de l'Etat après le président de la République, qu'il remplace en cas de vacance du pouvoir.