Floride: Romney tente de discréditer Obama dans un spot utilisant Chavez

Dans un nouveau spot diffusé jeudi en Floride, les républicains diffusent un extrait d'une vidéo dans laquelle Hugo Chavez affirme: « si j'étais américain, je voterai Obama ».

02 nov. 2012, 14:39
156290160_1_

Un nouveau spot du camp républicain, diffusé en Floride ce jeudi reprend des vidéos du dirigeant vénézuélien Hugo Chavez et de la nièce de Fidel Castro, Mariela, affichant leur soutien au président Barack Obama.

Le but poursuivi par l’équipe de campagne de Romney est de le discréditer auprès de l'électorat d'origine cubaine, rapporte le huffingtonpost.fr.
 
Dans cette vidéo, la voix off, en espagnol, affirme également qu'un fonctionnaire de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) a envoyé par courriel une image de Che Guevara avec le slogan révolutionnaire: "Hasta la victoria siempre".
 
On y voit aussi la militante des droits des homosexuels Mariela Castro, nièce de l'ancien dictateur cubain Fidel Castro et fille de Raul, actuellement à la tête de l'Etat, exprimer sa préférence pour le président démocrate sortant, qui s'est dit cette année favorable au mariage gay.
 
La Floride, État-clé du vote hispanique
 
Cette nouvelle publicité, diffusée sur trois chaînes hispaniques locales, cible les Américains d'origine cubaine de la région, très anticommunistes, et qui représentent près de 70% des républicains inscrits sur les listes électorales locales.
 
Le message publicitaire a été immédiatement critiqué par les démocrates. "Mitt Romney fait exactement ce qu'Hugo Chavez veut, en lui donnant l'attention qu'il ne mérite pas et le rendant plus important", a déclaré un porte-parole de l'équipe de campagne démocrate, Dan Restrepo.
 
"Dans un nouveau signe de désespoir, Mitt Romney lance un spot en espagnol qui déforme l'historique du président en Amérique latine", a-t-il dit.
 
Pouvant basculer côté républicain ou démocrate, la Floride est un Etat crucial pour le scrutin du 6 novembre, avec ses 28 grands électeurs.
 
Les Américains d'origine cubaine de Miami penchent généralement pour le candidat républicain, contrairement au restant des Hispaniques du pays, même si en 2008, ils ont contribué à la victoire de Barack Obama.