Film inédit sur l'attentat commis par Breivik

Le procureur Svein Holden a montré ce lundi au tribunal d'Oslo un film de surveillance jusque-là inédit de l'explosion causée par Anders Behring Breivik dans la capitale norvégienne en juillet.

16 avr. 2012, 14:33
Anders Breivik n'a montré aucun signe d'émotion lors de la projection du film de l'explosion de sa camionnette piégée.

Anders Breivik n'a montré aucun signe d'émotion lors de la projection de ce film au premier jour de son procès, mais les  familles de victimes de ses attaques du 22 juillet présentes dans le  prétoire ont laissé échapper un cri d'émotion au moment où la bombe  explose.

Anders Breivik, aujourd'hui âgé de 33 ans, avait placé la  camionnette bourrée d'explosifs dans le centre d'Oslo au pied des  bâtiments abritant le gouvernement et notamment les bureaux du  Premier ministre travailliste, Jens Stoltenberg, qui n'y était pas à  ce moment là. L'explosion avait fait huit tués au total.

Anders Breivik s'était ensuite rendu sur la petite île d'Utoeya,  près d'Oslo, où, déguisé en policier, il avait froidement tiré  durant plus d'une heure sur de jeunes travaillistes réunis en camp  d'été, tuant 69 d'entre eux, la plupart âgés de moins de 20 ans.

Il plaide non coupable

L'extrémiste de droite, auteur des attaques qui ont fait 77 victimes, comparaît ce lundi devant la justice à Oslo.

Le prévenu est entré dans la salle 250 du tribunal et a adressé un salut d'extrême droite au public composé de familles de victimes, de survivants et de journalistes.

Une fois débarrassé de ses menottes, il a tendu le bras droit, poing serré, un salut qui, explique-t-il dans son manifeste, représente "la force, l'honneur et le défi aux tyrans marxistes en Europe".

Anders Behring Breivik a plaidé non coupable lundi à l'ouverture de son procès. "Je reconnais les faits mais je ne reconnais pas ma culpabilité" au sens pénal, a-t-il dit.