Réservé aux abonnés

Fabricants et lobby des armes mis sous pression

Des entreprises se méfient désormais des fabricants d’armes. Les membres de la NRA ne pourront plus louer une voiture ou acheter un billet d’avion à prix réduit.

26 févr. 2018, 00:01
Margarita Lasalle, a bookkeeper and Joellen Berman, a guidance data specialist, look at a memorial Friday, Feb. 23, 2018 as teachers and school administrators returned to Marjory Stoneman Douglas High School for the first time since 17 victims were killed in a mass shooting at the school, in Parkland, Fla. (Mike Stocker/South Florida Sun-Sentinel via AP) School Shooting Florida

Montrés du doigt après le carnage au fusil d’assaut qui a fait 17 morts, il y a dix jours, dans un lycée de Floride, les fabricants d’armes américains subissent la défiance de grandes entreprises qui ont commencé à s’en distancer. Plusieurs contrats ont été cassés depuis vendredi.

Sous la pression populaire exprimée sur les réseaux sociaux, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise, les assureurs Metlife et Chubb, ainsi que la société de sécurité informatique Symantec ne veulent plus être associés à la NRA, le puissant lobby des armes.

L’une après l’autre, ces sociétés ont officiellement mis ...