Euro 2016: des supporters croates lancent des fumigènes et déconcentrent leur équipe

Vendredi soir lors du match contre la République Tchèque, des supporters croates ont lancé des fumigènes sur le terrain. Une procédure disciplinaire va être ouverte selon l'UEFA.

17 juin 2016, 21:03
Alors que le score était de 2-1 pour les Croates, plusieurs fumigènes ont été jetés sur la pelouse par certains de leurs supporters.

L'UEFA a annoncé qu'une procédure disciplinaire va être ouverte, après les jets de fumigènes sur le terrain du match entre la Croatie et la République tchèque (2-2), vendredi à l'Euro. Alors que le score était de 2-1 pour les Croates, plusieurs fumigènes ont été jetés sur la pelouse par certains de leurs supporters. Le match a repris après avoir été brièvement interrompu, et les Tchèques ont égalisé.

"On parle de 5 à 10 individus, j'espère qu'on pourra les appréhender et que la Fédération croate va tout faire pour les arrêter. Ce sont des gens qui font peur, c'est pour ça qu'on les appelle les hooligans", a dénoncé le sélectionneur croate Ante Cacic.

 

Un penalty comme punition

Le penalty accordé à la République tchèque contre la Croatie était une punition pour sanctionner les jets de fumigènes par les supporters croates sur la pelouse du stade à Saint-Étienne, a estimé le milieu de terrain croate Ivan Rakitic.

"Ce n'est pas un hasard qu'il y ait un penalty sifflé pour nous sanctionner sur le terrain", a jugé Rakitic au micro de la chaîne allemande ZDF.

L'arbitre de la rencontre, l'Anglais Mark Clattenburg, a interrompu pendant 4 minutes le match entre Croates et Tchèques à la 86e, après que des fumigènes et un pétard ont été jetés sur la pelouse depuis la tribune croate.

Le score était alors de 2-1 pour les Croates. Après la reprise, Clattenburg a sifflé un penalty dans le temps additionnel de la rencontre, que le Tchèque Necid a transformé. Une victoire aurait permis à la Croatie de se qualifier pour les 8e de finale.

"Nous ne pouvons que nous excuser auprès de l'UEFA et de la République tchèque. C'est difficile de trouver les bons mots avec un tel comportement", a conclu le milieu du FC Barcelone.

 

De son côté, le gardien tchèque Petr Cech a reconnu que la pause provoquée par les supporters croates "a aidé" les Tchèques.

"Ils avaient le contrôle du jeu jusque-là mais ensuite, ils ont perdu le rythme et nous avons pu en profiter", a déclaré Cech à la télévision tchèque.