Etats-Unis – Tuerie d’Uvalde: colère et questions sur le rôle de la police

La police texane s’est défendue jeudi face aux critiques, deux jours après la fusillade dans une école primaire. Elle est accusée d’être intervenue trop passivement.
27 mai 2022, 09:59
/ Màj. le 27 mai 2022 à 20:42
Victor Escalon, directeur régional du département de la Sécurité de l'Etat du Texas, a tenté d'expliquer et de clarifier l'intervention de la police.

La police était sous le feu des critiques jeudi au Texas. Elle est soupçonnée d’avoir mis trop de temps à intervenir dans l’école d’Uvalde où un adolescent de 18 ans a tué 19 enfants et deux enseignantes mardi.

Lors d’une conférence de presse, un responsable des forces de l’ordre, accusées de passivité, a essuyé un barrage de questions de la presse, sans répondre à de nombreuses d’entre elles sur le déroulé exact de la tuerie.

A lire aussi: Etats-Unis: un tireur tue 19 enfants dans une école du Texas

Selon une vidéo et de nombreux témoignages, des parents ont attendu devant l’école, pendant une éternité selon eux, sans que la police n’intervienne, alors que le lycéen, Salvador Ramos, était en train de perpétrer son massacre dans une salle de classe.

«Ça prendra du temps»

«Environ une heure» après que ce dernier soit entré dans l’école, des unités de la police aux frontières américaine sont arrivées, «sont entrées dans l’école et ont tué le suspect», a dit lors de la conférence de presse Victor Escalon, le directeur régional du département de la Sécurité de l’Etat du Texas.

Il a indiqué que, contrairement à ce qui avait été mentionné auparavant, l’auteur de la tuerie n’avait «fait face à personne», à aucun policier, avant de s’introduire dans l’école.

Avant d’y entrer, a souligné M. Escalon, il a tiré sur l’école. «Quatre minutes plus tard», les premiers policiers locaux sont arrivés sur place. «Ils entendent des coups de feu, prennent des balles, se replient et s’abritent», a dit le responsable de la police jeudi. Il était alors 11h40 mardi, et Salvador Ramos était dans l’école primaire Robb.

«C’est complexe»

C’est à partir de ce moment-là que des parents ont commencé à arriver devant l’école. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux et obtenue par Storyful, on peut voir des parents frustrés, exhorter la police à entrer dans l’établissement au moment du drame. Les images montrent également un agent de police repousser sans ménagement l’une des personnes à l’extérieur de l’établissement.

«Donc durant ce temps-là», a indiqué lors de sa conférence de presse Victor Escalon, les policiers, touchés par des tirs, «évacuent du personnel, des élèves, des enseignants… Il se passe plein de choses, c’est complexe». Puis, une heure plus tard, les policiers spécialisés sont arrivés et ont tué le jeune homme à l’origine du massacre.

La police aurait dû entrer plus vite dans l’école d’Uvalde
La police a pris une «mauvaise décision» en n’entrant pas rapidement dans l’école d’Uvalde, où s’était retranché dans une classe un tireur qui y a commis un massacre, a reconnu vendredi un haut responsable texan. Les forces de l’ordre ont attendu une heure dehors.
«Avec le recul, maintenant, bien sûr que ce n’était pas la bonne décision. C’était la mauvaise décision, point final», a déclaré Steven McCraw, directeur du département de la sécurité publique du Texas, lors d’une conférence de presse tendue. «Si je pensais que ça pouvait aider, je m’excuserais», a-t-il dit, très ému.
par Keystone - ATS